Aller au contenu principal

Groupama PVL : concilier respect des valeurs et société moderne

Le 17 mai se tenait à Paris une rencontre Groupama Paris-Val-de-Loire, marquée par l’intervention du politologue et géopoliticien Dominique Moïsi.

Paris, mercredi 17 mai. Les présidents de la caisse Paris Val-de-Loire et de la Fédération de Seine-et-Marne, Daniel Collay et Pascal Pommier, interviennent aux côtés d’Eric Gelpe et de Maïté Farrugia.

« Le monde en 2017 : vers un nouveau déséquilibre mondial ». Tel est le titre de la conférence donnée par le géopoliticien et politologue, Dominique Moïsi, le mercredi 17 mai à Paris en présence d’administrateurs et de collaborateurs des caisses franciliennes de Groupama Paris Val-de-Loire.

Plusieurs centaines de participants ont écouté avec attention son exposé qui se déclinait en cinq points, qu’il qualifie de « cinq phénomènes de nature et de calendrier différents ».

Dominique Moïsi compare le premier d’entre eux à un mouvement de plaques tectoniques, mais au niveau géopolitique, cette situation ne se déroulant que tous les deux ou trois siècles.

Puis, le conférencier a évoqué le phénomène d’implosion, non connu depuis le début du XIXe siècle, qui se produit dans une région proche, le Moyen-Orient.

Les trois autres points développés portent sur le retour de puissances après une longue absence ou qui ont connu un échec qui les a humiliées, à savoir la Chine et la Russie, l’évolution des USA et enfin, l’Europe. « Il faut remettre l’humain au centre en s’assurant un équilibre entre les pouvoirs », a conclu Dominique Moïsi.

« Les rencontres Groupama Paris Val-de-Loire visent à renforcer notre présence dans les territoires et l’économie », a rappelé le président de Groupama Paris Val-de-Loire et de la fédération Ile-de-France, Daniel Collay, en préambule à la conférence, alors qu’un point, alliant échanges et vidéo, a été fait sur l’activité de la caisse régionale.

L’action de Groupama Paris Val-de-Loire lors des inondations, qui a mis en place des mesures pragmatiques dès le début, la mobilité permanente des experts, notamment dans le cadre de l’assurance multirisque agricole et enfin l’innovation autour du numérique sont les axes mis en exergue par les intervenants.

Concernant le numérique, trois objectifs ressortent : réduire l’usage du papier, améliorer la communication et créer de nouveaux services comme la plate-forme Granvillage ou Noé, un service de téléassistance et de maintien de relation avec les proches, avec un défi souligné par le président de la fédération de Seine-et-Marne, Pascal Pommier, « concilier le respect de nos valeurs et la capacité à nous adapter aux évolutions de notre société ».

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité