Aller au contenu principal

Guillaume Gonet : « Malgré la crise, il y a une envie d’entreprendre »

Guillaume Gonet a été élu président de JA Centre le 18 mars. Ancien président JA de Loir-et-Cher, il est éleveur de poules de reproduction et producteur d’œufs embryonnaires à Savigny-sur-Braye,

Horizons : Guillaume Gonet, vous avez été élu président de JA Centre le 18 mars. Quels sont vos projets pour les deux ans à venir ?

Guillaume Gonet : Je vais évidemment poursuivre ce que mon prédécesseur, Maxime Poincloux, a déjà entrepris. L’enveloppe dédiée à l’installation est gérée par le conseil régional et mon rôle sera de la pérenniser et de la sanctuariser. Nous devrons également recréer du lien avec les nouveaux élus régionaux, aller à leur rencontre afin de travailler avec eux sur divers sujets comme la Pac et les Cap’filières : certains arrivent à échéance en 2017, c’est le cas de celui sur la viande blanche, donc nous devrons être présents sur ces dossiers.

La notion de filière est aussi un thème important pour JA Centre…

En effet, nous souhaitons remettre cette notion au cœur de JA Centre. Nous avons un responsable régional et, depuis octobre, nous avons recruté une animatrice pour s’occuper des filières. L’objectif est de se tourner vers les interprofessions, se tenir informé afin d’être à même de proposer des idées et des solutions. Ce travail se fera évidemment avec nos partenaires habituels.

Cette notion a été abordée le 18 mars, lors de l’assemblée générale de la structure sur le thème de la relation entre éleveurs et céréaliers. Quel en était l’objectif ?

Nous voulions créer un débat autour de ce thème grâce à la présence d’un intervenant de JA national en charge des grandes cultures notamment, et d’un responsable achat matières premières d’Axéréal. Je remarque que malgré la crise, il y a des idées et une envie d’entreprendre. Les céréaliers et éleveurs cherchent des produits avec de la valeur ajoutée, comme le soja local encore à développer. Il y a beaucoup de choses à faire et des initiatives peuvent être prises sur la traçabilité des produits régionaux, par exemple. Il y a une dynamique et une volonté de se développer en cherchant de nouveaux marchés.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Les agriculteurs ont du cœur et le font savoir
Vendredi 18 décembre, chez Nathalie et Pierre Bot, maraîchers à Saclay (Essonne), de nombreux produits frais d'agriculteurs…
Publicité