Aller au contenu principal

Guillaume Kasbarian va appuyer la filière betteravière

La CGB CVL, les responsables de la filière, la FNSEA et JA d'Eure-et-Loir rencontrent le député Guillaume Kasbarian à Sours le 21 septembre.

À la veille de l\'examen en commission à l\'Assemblée nationale du projet de dérogation temporaire à l\'utilisation des néonicotinoïdes sur betteraves, une rencontre est organisée sur l\'exploitation de la famille Prevosteau le 21 septembre à Sours, entre la Confédération générale des betteraviers du Centre-Val de Loire, les responsables des sucreries Cristal Union et Tereos du secteur, les semenciers, l\'Institut technique de la betterave, la chambre d\'Agriculture, la FNSEA et Jeunes agriculteurs d\'Eure-et-Loir d\'une part et les députés Guillaume Kasbarian (Chartres) et Anne-Laurence Petel (Bouches-du-Rhône), d\'autre part.

La discussion se déroule sur une parcelle de betteraves, qui, comme toutes celles de la région, a été fortement impactée par les attaques de pucerons vecteurs de la jaunisse virale.

L\'objectif des deux députés est de bien comprendre les tenants et aboutissants de toute cette histoire et d\'avoir des arguments à rétorquer à ceux qui s\'opposeraient à la ratification de cette loi.

Aussi posent-ils toutes les questions auxquelles ils pourraient être amenés à répondre, sur la rémanence de l\'insecticide dans le sol, sur l\'impact sur les abeilles, sur la rotation des cultures, sur les perspectives de la recherche ou encore sur la réaction des planteurs au cas où la loi ne serait pas votée…

Après avoir écouté tous les arguments de chacun en faveur de la réintroduction des néonicotinoïdes en enrobage de semences, Guillaume Kasbarian réaffirme son soutien à la filière  : «  J\'ai toujours refusé de céder à la peur ou à ce qui n\'était pas scientifique. Les problèmes de l\'agriculture se règlent par la technique. Je sais que suite à notre vote, comme après mes prises de position sur le glyphosate ou les ZNT, je vais recevoir des milliers de messages d\'injure ou de menace, mais je vous soutiens  ».

Le président de la CGB CVL, Alexandre Pelé, clot la discussion  : «  Nous avons envie de faire de la betterave, alors nous saluons la proposition de l\'État et nous comptons sur vous  ».

Hervé Colin

Photo : Le 21 septembre, à Sours. Le député Guillaume Kasbarian (à d.) et sa consoeur Anne-Laurence Petel, sont venus chercher des arguments pour défendre le projet de loi sur la dérogation à l\'utilisation des néonicotinoïdes.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Les producteurs locaux à la fête !
Évènement organisé par JA 41, Noël à la ferme s’est déroulé le week-end dernier à Vendôme. L’occasion, pour les producteurs…
Clémence Drian
Les Gîtes de France reprennent leur autonomie en Eure-et-Loir
La commercialisation des Gîtes de France en Eure-et-Loir n'est plus assurée par l'ADRT, l'association reprend son autonomie.
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Publicité