Aller au contenu principal

Héberger un camping-car à la ferme

L’accueil de camping-cars sur une exploitation présente de nombreux avantages : complément de revenu, nouveau débouché, diversification ou encore aide à la commune.

crédits : France Passion

Le camping-car à la ferme : un nouveau débouché pour l’exploitant agricole.
crédits : France Passion

Le camping-car à la ferme : un nouveau débouché pour l’exploitant agricole.

Après le gîte ou le camping, voici le camping-car à la ferme ! De plus en plus, la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher reçoit des demandes de conseils sur cette forme d’hébergement qui se développe depuis les années 2000. Le principe est simple : l’agriculteur permet aux touristes de stationner sur son terrain en proposant un tarif pouvant aller jusqu’à dix euros par camping-car et par nuit. Le réseau France passion, créé en 1993, propose aux camping-caristes de faire escale gratuitement pendant vingt-quatre heures dans l’un des 1 800 points d’accueil en France. En échange, la plupart des camping-caristes achètent des produits proposés sur l’exploitation.

Cette tendance a pour avantage d’apporter un débouché supplémentaire aux agriculteurs tout en acquérant un complément de revenu (pour soixante nuits par an, un bénéfice brut de deux mille euros) et en évitant de réaliser des investissements trop importants. En moyenne, une aire de service et une aire de stationnement clés en main, coûteraient 4500 euros. De même, quand la commune ne dispose plus assez de place sur son territoire pour faire stationner les camping-cars, elle peut les rediriger vers ces aires d’accueil plutôt originales. Selon un sondage de l’institut CSA réalisé en juin, les Français étaient 74 % à plébisciter l’Hexagone pour leurs vacances d’été. Ils sont aussi de plus en plus à vouloir retrouver un lien avec la nature : être au calme, dans un environnement naturel. L’aire d’accueil à la ferme est donc un bon moyen de répondre à cette demande.

Pour un terrain composé de six aménagements, l’agriculteur procèdera à une simple déclaration en mairie. Au-delà, une autorisation d’aménager et un classement préfectoral sont demandés. Afin de garantir le confort des camping-caristes, les accueillants peuvent procéder à quelques aménagements comme des éclairages nocturnes, des tables de pique-nique, une aire de jeu, des panneaux de signalisation. En revanche, ils n’ont aucune obligation de mettre en place une aire de service car un camping-car possède une autonomie de trois jours avant d’effectuer sa vidange.

(photo : France Passion)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Terres de Jim, c'est ce week-end à Outarville
Les membres de Jeunes agriculteurs du Loiret et d’Eure-et-Loir se sont unis pour organiser la 8e édition des Terres de Jim, un…
Le 28 juillet, à Theuville. Avec ses 300 poteaux de sept mètres de haut, la houblonnière de Rodolphe et Séverine Pichard se voit de loin. La première récolte est en cours.
En Eure-et-Loir, du houblon bio produit par la ferme de Louasville
Une plantation de houblon est apparue l'automne dernier sur la ferme de Séverine et Rodolphe Pichard à Theuville. La première…
L'événement s'est terminé avec la remise des prix des différentes compétitions	: moiss-batt-cross, traîne-cul et labour.
105 000 visiteurs aux Terres de Jim en Beauce
Retour en images sur la plus grande fête agricole d'Europe qui s'est tenue cette année dans le Loiret.
Le 14 septembre, à Viabon. Solenne Thevenet cultive une douzaine d'hectares de courges pour en commercialiser les graines sous la marque Valconie.
Valconie : la petite graine de courge qui monte, qui monte…
Solenne et Rémi Thevenet se sont lancés dans la production de graines de courge à Viabon et ont créé la marque Valconie. Leur…
À seulement 20 ans, Léa Perthuis a repris l'hiver dernier l'ancien centre équestre Adamo Walti Stable situé à Étréchy (Essonne), qu'elle a renommé Twila Ranch.
Léa Perthuis, 20 ans, à la tête d'un centre équestre
À seulement 20 ans, Léa Perthuis s'est retrouvée propulsée l'hiver dernier à la direction du centre équestre Twila Ranch à…
Les bénévoles JA se sont relayés sur le terrain toute la semaine.
Festival de la terre d'Île-de-France : rendez-vous ce week-end à Saclay !
Le Festival de la terre d'Île-de-France se tiendra ces samedi 10 et dimanche 11 septembre à Saclay (Essonne). L'heure est aux…
Publicité