Aller au contenu principal

Hélène Vattier : si tu vas à Rio...

Avec son cheval Quito de Balière, Hélène Vattier est pré-qualifiée en équipe de France du concours complet d’équitation qui part fin juillet pour les prochains Jeux olympiques de Rio (Brésil). Rencontre.

« Pour l’épreuve de dressage, il faut que ce soit chic, harmonieux, brillant, que le couple soit joli »

« Si tu vas à Rio, n’oublie pas de monter là-haut... », dit la chanson, alors pourquoi pas sur le podium des prochains Jeux olympiques ?...

Depuis quelques mois, Hélène Vattier y pense forcément. Car la cavalière chartraine est pré-sélectionnée en équipe de France du concours complet d’équitation qui s’envolera le 29 juillet pour les JO de Rio au Brésil. « Nous sommes quatre couples à partir et un remplaçant. Je serai fixée sur mon sort mi-juillet », explique-t-elle.

En attendant, elle ne change pas trop ses habitudes aux Écuries du Val-de-l’Eure à Nogent-sur-Eure (Eure-et-Loir) où elle assure des reprises et se prépare très sérieusement : « Mais je ne me mets pas trop la pression pour ne pas tomber de haut si je ne pars pas... »

Néanmoins, depuis qu’elle a rencontré Quito de Balière, un grand étalon bai élégant, un peu craintif mais fougueux, elle se dit que c’est possible.

Quelques années plus tôt, avec Jubal, elle avait brillé aux prestigieux concours de Burghley et Badminton (Angleterre). Elle y sera de nouveau en mai, histoire de décrocher son billet pour le Brésil.

Là-bas, le concours complet commencera par l’épreuve de dressage : « C’est là que tout se joue, qu’il faut grappiller des points. Il faut que ce soit chic, harmonieux, brillant, que le couple soit joli, que le cheval ait de la présence. Tout compte dans cette épreuve et, à la fin, c’est un jugement humain, le petit truc en plus peut faire la différence », estime Hélène Vattier : « Il faudra être bon là pour être dans les médailles... »

Aussi, avec Nathalie Carrière*, juge international de dressage et grande dame de la discipline, elle peaufine ses gammes. « C’est grâce à elle que j’en suis là. C’est elle qui m’a fait découvrir cette discipline », livre-t-elle. Cela fera bientôt trente ans qu’elles travaillent ensemble...

Sa relation est plus récente avec Quito de Balière, mais tout aussi profonde : « Quand je l’ai vu arriver au club, j’ai craqué... » Pourvu qu’il l’emmène là-haut...

*elle est également enseignante d’équitation et directrice des Écuries du Val-de-l’Eure.

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
Taurillons charolais
« Osons l’élevage » dans le Loiret : le projet est lancé
Plus de trente acteurs de l’agriculture du Loiret se fédèrent autour de la chambre d'Agriculture et de la coopérative Alysé pour…
MFR de Chaingy : la nouvelle directrice dévoile ses objectifs
Directrice de la MFR de Chaingy (Orléans) depuis septembre 2020, Émilie Gabion nous parle de ses missions au sein de l’…
Colza bas GES : une valorisation qui profite aux agriculteurs
Le groupe coopératif Scael a proposé à ses adhérents en 2020, des contrats pour valoriser au mieux du colza certifié bas GES…
Publicité