Aller au contenu principal

Horti-pépi : la filière en situation d’urgence économique

Les horticulteurs et les pépiniéristes s'inquiètent des retombées économiques de cette crise sanitaire majeure.

Alors que l’impact économique lié à la fermeture des commerces pour faire face à l’épidémie de Covid-19 commence à se faire sentir, la filière horticole et pépinières s’inquiète pour la survie de ses producteurs.

Des serres sont remplies de fleurs et de plantes de toute sorte, prêtes à remplir les rayons des jardineries, mais qui, du fait de la fermeture jusqu’à nouvel ordre des commerces, sont progressivement mises à la benne ou en compost, engendrant non seulement un immense gâchis, mais aussi une perte économique effroyable !
Ce sont ainsi 160 exploitations loirétaines, qui embauchent 2 000 salariés, qui sont à ce jour privées de leurs débouchés, à une période cruciale — l’équivalent de la moisson en grandes cultures — au cours de laquelle la filière réalise 80 % de son chiffre d’affaires. L’heure est donc à l’inquiétude…
Alors que la filière a déjà traversé des crises de grande ampleur : tempête de 1999, grêle de 2014, inondation de 2016, cette quatrième crise est celle de trop et risque de mettre un coup d’arrêt à de nombreuses entreprises.

La FNSEA 45 a donc sollicité les pouvoirs publics pour que soit mis en place immédiatement un plan d’aide de soutien à l’activité horticole et pépinières. Des mesures de soutien à l’activité économique sont notamment indispensables pour aider les producteurs à surmonter les dépenses déjà réalisées (chauffage, irrigation, achat des plants, engrais, terreau, main-d’œuvre, etc.). Une première réunion s’est ainsi tenue le 19 mars avec les représentants de la préfecture et de la profession.

Les plus lus

De l'élevage à la boutique, une chèvrerie moderne qui facilite le travail
La chèvrerie Les Fromages de chèvre Moret, à Tancrou (Seine-et-Marne), est installée dans un bâtiment neuf en bois. Du bâtiment d…
Luc Lorin (archives)
Des rendements corrects en vue pour l'Eure-et-Loir cette année
Le concepteur de Visio-Crop, Luc Lorin, a fait tourner son modèle pour évaluer la future récolte de blé eurélienne.
Taurillons charolais
« Osons l’élevage » dans le Loiret : le projet est lancé
Plus de trente acteurs de l’agriculture du Loiret se fédèrent autour de la chambre d'Agriculture et de la coopérative Alysé pour…
Un concombre 100 % Loiret
La saison de production des concombres vient de démarrer. Jacky Chéron, maraîcher à Saint-Denis-en-Val (Loiret), nous parle de…
Un excellent bilan pour FarmViz après un an d'activité
La société FarmViz est spécialisée dans la gestion de la ventilation du stockage des grains. Un an après le début de ses…
« Opération Parcelles fleuries : nourrir, communiquer et embellir »
Président du canton de Lizy-sur-Ourcq (Seine-et-Marne), Jean-Baptiste Benoist développe depuis 2017 une ­opération « Parcelles…
Publicité