Aller au contenu principal

Horti-pépi : la filière en situation d’urgence économique

Les horticulteurs et les pépiniéristes s'inquiètent des retombées économiques de cette crise sanitaire majeure.

© www.pexels.com

Alors que l’impact économique lié à la fermeture des commerces pour faire face à l’épidémie de Covid-19 commence à se faire sentir, la filière horticole et pépinières s’inquiète pour la survie de ses producteurs.

Des serres sont remplies de fleurs et de plantes de toute sorte, prêtes à remplir les rayons des jardineries, mais qui, du fait de la fermeture jusqu’à nouvel ordre des commerces, sont progressivement mises à la benne ou en compost, engendrant non seulement un immense gâchis, mais aussi une perte économique effroyable !
Ce sont ainsi 160 exploitations loirétaines, qui embauchent 2 000 salariés, qui sont à ce jour privées de leurs débouchés, à une période cruciale — l’équivalent de la moisson en grandes cultures — au cours de laquelle la filière réalise 80 % de son chiffre d’affaires. L’heure est donc à l’inquiétude…
Alors que la filière a déjà traversé des crises de grande ampleur : tempête de 1999, grêle de 2014, inondation de 2016, cette quatrième crise est celle de trop et risque de mettre un coup d’arrêt à de nombreuses entreprises.

La FNSEA 45 a donc sollicité les pouvoirs publics pour que soit mis en place immédiatement un plan d’aide de soutien à l’activité horticole et pépinières. Des mesures de soutien à l’activité économique sont notamment indispensables pour aider les producteurs à surmonter les dépenses déjà réalisées (chauffage, irrigation, achat des plants, engrais, terreau, main-d’œuvre, etc.). Une première réunion s’est ainsi tenue le 19 mars avec les représentants de la préfecture et de la profession.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Terres de Jim, c'est ce week-end à Outarville
Les membres de Jeunes agriculteurs du Loiret et d’Eure-et-Loir se sont unis pour organiser la 8e édition des Terres de Jim, un…
Le 28 juillet, à Theuville. Avec ses 300 poteaux de sept mètres de haut, la houblonnière de Rodolphe et Séverine Pichard se voit de loin. La première récolte est en cours.
En Eure-et-Loir, du houblon bio produit par la ferme de Louasville
Une plantation de houblon est apparue l'automne dernier sur la ferme de Séverine et Rodolphe Pichard à Theuville. La première…
Le 14 septembre, à Viabon. Solenne Thevenet cultive une douzaine d'hectares de courges pour en commercialiser les graines sous la marque Valconie.
Valconie : la petite graine de courge qui monte, qui monte…
Solenne et Rémi Thevenet se sont lancés dans la production de graines de courge à Viabon et ont créé la marque Valconie. Leur…
L'événement s'est terminé avec la remise des prix des différentes compétitions	: moiss-batt-cross, traîne-cul et labour.
105 000 visiteurs aux Terres de Jim en Beauce
Retour en images sur la plus grande fête agricole d'Europe qui s'est tenue cette année dans le Loiret.
À seulement 20 ans, Léa Perthuis a repris l'hiver dernier l'ancien centre équestre Adamo Walti Stable situé à Étréchy (Essonne), qu'elle a renommé Twila Ranch.
Léa Perthuis, 20 ans, à la tête d'un centre équestre
À seulement 20 ans, Léa Perthuis s'est retrouvée propulsée l'hiver dernier à la direction du centre équestre Twila Ranch à…
Les bénévoles JA se sont relayés sur le terrain toute la semaine.
Festival de la terre d'Île-de-France : rendez-vous ce week-end à Saclay !
Le Festival de la terre d'Île-de-France se tiendra ces samedi 10 et dimanche 11 septembre à Saclay (Essonne). L'heure est aux…
Publicité