Aller au contenu principal

Horticulteurs et pépiniéristes ont eu l’embarras du choix pour se former

Trois formations dans la même semaine étaient dédiées aux horticulteurs et pépiniéristes d’Ile-de-France : comptabilité, gestion des cultures et techniques de vente.

Trois formations différentes et complémentaires, dans la même semaine, entièrement conçues pour les horticulteurs et pépiniéristes : entre le 9 et le 12 février, le Cercle des horticulteurs et le Conseil horticole d’Ile-de-France ont fait fort pour répondre aux besoins des professionnels du secteur.

Le bal des formations a commencé le 9 à Cergy (Val-d’Oise) avec la formation « Savoir interpréter ses éléments comptables pour mieux anticiper », réalisée par un conseiller de gestion de la chambre d’Agriculture d’Ile-de-France, Emmanuel Lambert. 

Réunissant douze personnes — majoritairement des chefs d’entreprise —, cette journée a permis aux stagiaires d’apprendre à interpréter des données chiffrées. « Face aux difficultés économiques que rencontrent les entreprises, il est important que les dirigeants sachent interpréter leurs résultats et que les chiffres ne soient pas simplement couchés dans un cahier de comptes », explique la conseillère du Cercle des horticulteurs, Isabelle Cadiou : « Avec cette formation, ils sont mieux armés pour piloter leur structure. »

Au cours de la journée, il a également été question du conseil stratégique et économique mis en place et proposé par la chambre d’Agriculture dans le cadre du Pass’filière horti-pépi. 

Deux jours plus tard, le 11 février, c’est au Chesnay (Yvelines) qu’Isabelle Vandernoot, la conseillère pépinière du Conseil horticole d’Ile-de-France, a accueilli une quinzaine de salariés pour une formation « Gestion des cultures hors-sol en pépinières ».

Accompagnée par un technicien d’Arexhor Seine-Manche, elle a parlé substrat, choix du conteneur, fertilisation, irrigation... avec des salariés dont certains n’avaient pas de cursus horticole. « Cette formation est née d’une demande de nos adhérents pour leurs salariés car les entreprises ont des difficultés à trouver de la main d’œuvre et bien souvent, celle-ci n’a pas de qualification particulière, surtout en pépinières. »

Pour une première, la journée a été une véritable réussite. Certaines entreprises ont même fait participer jusqu’à trois ou quatre de leurs salariés. 

Enfin, le même jour, une formation « Accueil et techniques de vente » a débuté aux pépinières Allavoine à Bièvres (Essonne). Assurée par un cabinet indépendant en lien avec le réseau Horticulteurs et pépiniéristes de France (HPF) durant deux jours — les 11 et 12 février —, elle avait pour but de donner toutes les clés aux professionnels pour se recentrer sur la vente directe au détail.

À travers des jeux de rôle suivis de décryptage vidéo, la dizaine de stagiaires a découvert les six étapes de vente, les techniques pour aborder le client ainsi que les éléments de communication pour rester en lien avec lui après la vente, notamment à travers le conseil.

Là aussi, cette formation a été très plébiscitée et une seconde session est d’ores et déjà prévue en septembre.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité