Aller au contenu principal

Il réalise les rêves d’enfants malades

Après avoir perdu son frère d’un cancer, Honoré Carlésimo a créé une association pour réaliser les rêves des enfants gravement malades. Depuis trente-deux, il a fait le bonheur de plusieurs centaines d’entre eux.

« Le bonheur d’un enfant n’a pas de prix. »
« Le bonheur d’un enfant n’a pas de prix. »

« Tu sais quoi ? Le 15 décembre, le Père Noël vient voir les enfants à l’hôpital de Villejuif. Il arrive en parachute ! Et le 17, nous partons le retrouver dans son village, en Laponie. » Attablé dans son restaurant — italien — préféré, Honoré Carlésimo dévoile son scoop avec les yeux et le sourire d’un enfant.

Il n’en est pourtant pas à son coup d’essai. Des surprises comme celle-ci, cela fait trente-deux ans qu’il en organise au quotidien pour les enfants atteints de maladies graves. Honoré est le président de l’association Louis-Carlésimo, du nom de son frère, décédé « beaucoup trop jeune d’un foutu cancer ». « Pendant sa maladie, j’ai vécu des choses que je ne souhaite à personne. On se sent seul et démuni. » Alors, à la perte de son frère, la vie d’Honoré bascule. Cet ancien cadre à Aéroports de Paris, habitant de Paray-Vieille-Poste dans l’Essonne, crée l’association et y plonge à corps perdu. « D’abord, ce n’était que des visites aux enfants malades. »

Mais très vite, tout s’accélère : « On a commencé par des spectacles à l’hôpital, puis des sorties... » Et aujourd’hui, les rêves de ces enfants atteints de cancers, de leucémies ou en attente de greffes n’ont plus de cesse pour le retraité de 67 ans. « Le voyage à Kourou pour assister au décollage de la fusée Soyouz, les séjours à bord du porte-hélicoptère Jeanne-d’Arc en pleine mer, les invitations à l’Élysée, à Monaco... Je n’ai plus de limite. » À chaque fois, Honoré emmène avec lui « une quinzaine d’enfants des hôpitaux partenaires — parfois en phase terminale — encadrés par un médécin et plusieurs infirmières. Personne d’autre ne sait faire ça, il faut être un peu banjo ! » L’association compte plus de soixante bénévoles parmi lesquels des membres des équipes médicales — dont les professeurs Cabrol et Jasmin.

Honoré s’est constitué un carnet d’adresses et un agenda digne d’un ministre, jusqu’à y sacrifier son propre couple mais « le bonheur d’un enfant n’a pas de prix ». Et ce prix là, il le paye parfois. « Il m’arrive de pleurer », souffle ce faiseur de rêves au franc-parler qui garde en tête ce jour où, lors d’un voyage à New-York, un enfant récemment greffé cœur-poumon, émerveillé par tout ce qu’il découvre, le tire par la manche et lui dit avec un immense sourire : « Tu te rends compte de la chance que j’ai d’être malade ! » Ce jour-là, Honoré a su. Il a su qu’il était « digne de la mémoire de son frère », su qu’il avait « fait le bon choix ». Et désormais il sait aussi que s’il « doit partir demain », il aura fait « son devoir ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Case IH : la qualité de récolte à tous les niveaux
La 7250 de Case IH est le modèle du constructeur le plus représenté dans la Marne. Cette moissonneuse, nouvelle génération d’…
Les colzas détruits par la grêle à la suite de l'orage du samedi 4 juin 2022.
Grêle : des centaines d'hectares détruits
Marieke et Dominique, David, Christophe, Nicolas… Pour une vingtaine d'exploitants du sud des Yvelines, la journée du samedi 4 …
En mai 2022 à Villeroy. La famille Codron dans la serre de fraises.
Saveurs fruitées à la Fraiseraie de l’étang
Depuis quatre ans, la famille Codron, à Villeroy, s’est diversifiée dans la production de fraises, et plus récemment de…
En fin de rencontre, les ministres sont repartis avec des fraises de ­l'exploitation Les Marais.
Sécheresse : trois ministres en déplacement dans le Loiret
La Première ministre, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, ainsi que le ministre de l'…
L'Ideal 7 bénéficie d'une largeur de 3,50 m au transport même équipée de pneus de 800.
Fendt Ideal 7 : une moissonneuse "qui tient ses promesses"
« Plus de puissance, plus de débit, plus de confort », ce sont les mots de Fendt pour définir la gamme Ideal, lancée en 2017.…
Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, revient sur la saison de fraises vécue par la coopérative qui regroupe vingt-trois exploitants.
Les fortes chaleurs ennemies des fraises
Rencontre avec Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, coopérative qui rassemble 23 exploitants à Fontaines-en-Sologne…
Publicité