Aller au contenu principal

Inauguration du siège social d’Axéréal d’Olivet

Le premier collecteur de grain en France valorise sa collecte à l’international.

Le siège social d’Axéréal a été inauguré le 30 septembre dernier à Olivet. Bâtiment moderne pour le premier collecteur de grain de France qui joue de plus en plus la carte de l’International. Le nouveau siège social d’Axéréal, coopérative née du regroupement d’Agralys et d’Epis-Centre, rue de la Manufacture à Olivet, est une belle réalisation architecturale sur 5500 m2 répartis sur trois niveaux. Formes simples, lumière naturelle, confort thermique, insonorisation, toiture végétalisée, aménagement intérieur épuré (couleurs et matériaux symbolisent l’agriculture) alternance des bureaux et des salles de réunions aux noms évoquant des villes de la région Centre et des implantations du Groupe à l’étranger, tout est réuni dans ce bâtiment à énergie positive qui s’inscrit dans la durée, en offrant des conditions de travail optimales pour un investissement de 15 millions d’euros.

Axéréal à l’International
La nouvelle implantation d’Axéréal, actée il y a deux ans par le conseil d’administration de 24 élus, a été choisie pour sa position géographique centrale vis-à-vis des points de collecte de la coopérative, et pour sa facilité d’accès.

Le président d’Axéréal, Jean-François Loiseau, céréalier dans le Vendômois, le vice-président, Bruno Bouvat-Martin, céréalier à Préveranges, et le directeur général, Philippe de Raynal, ont précisé les intentions de la «coopérative interrégionale qui aide son client à produire» en le connectant aux marchés. Axéréal rassemble, sur 9 départements, 13.000 agriculteurs adhérents, et 3.200 salariés, dont 350 sur le site d’Olivet (44 salariés n’ont pas suivi le déménagement malgré les mesures d’accompagnement mises en place). Le groupe collecte 4,7 millions de tonnes de céréales, investit 30 millions d’euros par an sur ce grand Centre de la France, et 20 millions sur ses sites de transformation en France et à l’étranger (à Anvers, en Europe centrale, ou en Irlande par exemple). Des investissements matériels, mais aussi dans la recherche agronomique, dans l’innovation, et dans la formation des salariés. Le groupe valorise également les métiers du grain et la transformation des céréales (2,8 millions de tonnes sont transformées dans les filiales du Groupe).

La coopérative réalise un chiffre d’affaires de 3,6 milliards d’euros, dont 48% effectués à l’international. Axéréal détient 40% des parts de marché en région Centre, et entend rester compétitive avec ses pour satisfaire aux exigences de l’export. La coopérative s’ouvre en effet largement sur l’étranger, pour fournir les grands bassins de consommation, comme celui de la méditerranée. «Les marchés à l’export, 46% de la collecte, sont porteurs pour la croissance économique» explique le président, qui constate des concurrences américaine ou ukrainienne accrues.

Stratégie tout au long de la chaîne

Cette année, la récolte de céréales a subi son lot d’aléas, la qualité meunière du blé n’étant pas toujours au rendez-vous. Pour anticiper les besoins du marché,  Axéréal a mobilisé son laboratoire, qui a réalisé trente fois plus d’analyses que lors d’une année normale. 85% du blé collecté part généralement en usage alimentaire ; cette année, les deux tiers sont de qualité meunière, le reste de qualité fourragère, ce qui pourra satisfaire la filière animale, mais se traduira pour les céréaliers par une moindre valorisation.

Par ailleurs Axéréal possède plus de 400 sites, dont 350 silos, des meuneries, des usines de nutrition animale, des jardineries, une malterie, qui constituent un maillage du territoire en grande région Centre : un ensemble qui ne peut se développer qu’avec une logistique forte. «Axéréal s’emploie à optimiser l’utilisation des différents réseaux de transports, en privilégiant les réseaux ferroviaires et maritimes» poursuit le vice-président Bruno Bouvat-Martin, avant d’ajouter «mais c’est sans compter sur certaines lignes ferroviaires qui pourraient être supprimées. Nous n’avons pas à subir le non entretien des rails».

Le groupe Axéréal souhaite être au plus près de ses clients. Il développe pour cela des partenariats avec une coopérative de Midi Pyrénées (Arterris), avec la coop Interface (Rouen), avec les coopératives de Bourgogne, pour tracer «les routes du blé» et commercialiser blé dur et blé tendre vers des pays étrangers.

Discours officiels : ils ont dit…

Jean-François Loiseau, président d’Axéréal : Le contexte agricole et agroalimentaire est difficile : jamais nous n’avions connu une année où toutes les activités agricoles perdent de la valeur et des emplois, et où les céréaliers sont aussi touchés. (…) Nous avons voulu faire un groupe unique et structuré pour être visible : les administrateurs ont fait preuve de courage et de clairvoyance. Les céréales françaises doivent répondre aux exigences de qualité fixées par nos clients à l’international. Si notre blé n’est pas le meilleur, et au meilleur coût, il n’y aura aucun acheteur. (…) La Politique agricole commune 2014-2020 est marquée par une diminution des aides directes : nous devons prendre notre destin en main. (…) Nous sommes prêts pour un nouvel élan : ce bâtiment n’est qu’une étape, pas une fin en soi !

Philippe de Raynal, directeur général d’Axéréal : Il y a un vrai savoir-faire des agriculteurs de la grande région Centre : nos productions céréalières ont leur place sur le marché mondial. Le défi est celui de la compétitivité : une nécessité pour toute entreprise. Elle suppose de comprendre le client. D’où une présence commerciale forte sur le terrain, auprès des clients transformateurs et importateurs. Mais c’est aussi la proximité vis-à-vis de nos adhérents. La compétitivité passe également par les investissements, par la formation, la compétence, et l’expérience de nos salariés.

Hugues Saury, maire d’Olivet et vice-président du Conseil général : Vous êtes installés dans un quartier d’avenir : à terme, il y aura 30.000 m2 d’activités. (…) Il faut rendre le temps
administratif compatible avec le temps de l’entreprise. Un mois pour l’instruction du permis de construire : un record pour notre ville ! Ce dynamisme de l’agglomération et du département : c’est ce que nous voulons en termes de développement économique.

Pierre-Étienne Bisch, préfet de Région : Il est possible d’être une grande entreprise internationale, et d’avoir l’esprit coopératif. Axéréal contribue à la balance commerciale française. En menant cette opération de modernisation, vous avez fait preuve d’un esprit de décision. Vous avez fixé un objectif collectif à vos équipes.

Olivier Joly (Loiret agricole et rural)

Les plus lus

De l'élevage à la boutique, une chèvrerie moderne qui facilite le travail
La chèvrerie Les Fromages de chèvre Moret, à Tancrou (Seine-et-Marne), est installée dans un bâtiment neuf en bois. Du bâtiment d…
Luc Lorin (archives)
Des rendements corrects en vue pour l'Eure-et-Loir cette année
Le concepteur de Visio-Crop, Luc Lorin, a fait tourner son modèle pour évaluer la future récolte de blé eurélienne.
Taurillons charolais
« Osons l’élevage » dans le Loiret : le projet est lancé
Plus de trente acteurs de l’agriculture du Loiret se fédèrent autour de la chambre d'Agriculture et de la coopérative Alysé pour…
Un concombre 100 % Loiret
La saison de production des concombres vient de démarrer. Jacky Chéron, maraîcher à Saint-Denis-en-Val (Loiret), nous parle de…
Un excellent bilan pour FarmViz après un an d'activité
La société FarmViz est spécialisée dans la gestion de la ventilation du stockage des grains. Un an après le début de ses…
« Opération Parcelles fleuries : nourrir, communiquer et embellir »
Président du canton de Lizy-sur-Ourcq (Seine-et-Marne), Jean-Baptiste Benoist développe depuis 2017 une ­opération « Parcelles…
Publicité