Aller au contenu principal

[Innovation] Un nouvel OAD pour optimiser son tournesol

Terres Inovia propose un nouvel outil d'aide à la décision (OAD) baptisé Tour de plaine. Il accompagne les producteurs lorsque ceux-ci effectuent la visite sanitaire de leurs parcelles de tournesols et les conseille pour maximiser le ­potentiel de leurs cultures. Présentation.

Depuis le courant du mois d\'août, Terres Inovia propose «  Tour de plaine  », un nouvel outil d\'aide à la décision (OAD) «  dont l\'objectif est d\'accompagner les producteurs lorsqu\'ils effectuent la visite sanitaire de leurs parcelles de tournesols et de les conseiller pour maximiser le potentiel de leurs cultures  », explique Claire Martin-Monjaret, ingénieur de développement au sein de l’Institut technique des huiles et protéines végétales.

Cultivé sur 607  000 hectares en France en 2019, le tournesol bénéficie de nombreux atouts  : robustesse à la sécheresse, débouchés variés et assurés (huile alimentaire, alimentation animale mais aussi oisellerie, boulangerie, etc.), performance économique, utilisation réduite d’intrants (la génétique permettant de gérer une partie importante des maladies et parasites…).

«  C\'est une culture qui est plus accessible que d\'autres, mais elle nécessite des points de vigilance et elle a des moments clés dans son cycle cultural qu\'il ne faut pas rater, souligne Claire Martin-Monjaret. C’est donc l’objectif de cet outil qui vise à optimiser la gestion des maladies et des adventices, tant d’un point de vue agronomique qu’économique  ».

En trois étapes, l’outil guide producteurs et conseillers lors des visites de parcelles de tournesol en été dans la reconnaissance des maladies (tels que mildiou et verticillium, plutôt récent mais qui progresse), les carences (en bore souvent négligées) et les adventices présentes sur la parcelle (l\'ambroisie principalement).

Puis sur la base des observations réalisées, il établit un bilan sanitaire et formule un conseil.

Par exemple, lorsque les tournesols sont en fin de floraison, et en début de maturation, moments clés de sa culture, l’agriculteur peut observer sa parcelle, enregistrer facilement des données utiles (géolocalisation, variété, profondeur de sol) et décrire les symptômes qu’il observe. 

L’outil synthétise alors ces observations pour fournir un bilan sanitaire de la culture (maladie et carence) et du salissement.

Enfin, l\'outil délivre des conseils adaptés à la situation sanitaire de la parcelle ainsi que des éléments de biologie pour anticiper la gestion sanitaire au sein du système de culture.

L’enregistrement des notations et données permet au producteur d’alimenter un historique parcellaire et, s’il le souhaite, de partager ses problématiques avec son conseiller.

«  Ce diagnostic sanitaire favorise la mise en œuvre de pratiques adaptées  : un arrachage des adventices envahissantes pour limiter leur expansion, la gestion de la récolte et des résidus afin de réduire l’inoculum des maladies, une adaptation de ses pratiques et de sa stratégie de désherbage, et la maîtrise de son choix variétal pour le prochain tournesol  », conclut l\'ingénieur.

Laurence Augereau

Développé avec des agriculteurs et des conseillers, l\'outil comporte de nombreuses fonctionnalités. Gratuit, il est accessible sur smartphone ou PC, à partir du site Internet de Terres Inovia  : www.terresinovia.fr/p/tour-de-plaine-tournesol. Il peut être installé sur smartphone lors de la première utilisation de façon à être utilisé hors connexion.

Zoom en vidéo sur l\'outil Tour de plaine :

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Le Gaec Perron est équipé d’un robot de traite depuis 2013. Celui-ci sera renouvelé en 2021.
Julien Perron, éleveur-multiplicateur
Installé en Gaec à Sainte-Anne (Loir-et-Cher), Julien Perron produit du lait de vache et multiplie des semences certifiées de…
Benjamin Demailly, nouveau président du PNR du Vexin français
Benjamin Demailly, 26 ans, vient de prendre la présidence du Parc naturel régional (PNR) du Vexin français. Portrait.
Publicité