Aller au contenu principal

Isabelle et Patrick Pean
 ouvrent une nouvelle page

Le 22 mai, Patrick Pean et son épouse Isabelle, éleveurs à Mesland, ont inauguré leur exploitation, réhabilitée après une série d’incendies.

Lundi 22 mai. L’assemblée réunie autour d’Isabelle et Patrick Pean, éleveurs à Mesland, a entonné l’hymne du Loir-et-Cher, qui, selon Maurice Leroy, « va chasser les mauvais esprits ».

Pas moins de 80 personnes, famille, amis, agriculteurs, voisins, pompiers, artisans, élus locaux, représentants syndicaux, partenaires et OPA se sont réunis lundi 22 mai sur l’exploitation de Patrick Pean et son épouse Isabelle pour fêter la fin d’une série de travaux.


Michel Marpault, « fédérateur » de l’entraide qui s’est établie autour de Patrick et Isabelle, a retracé, avec émotion, l’effroyable histoire qu’a vécue ce couple d’éleveurs, basé à Mesland (Loir-et-Cher), en août 2016 : « Dix incendies au total et des dégâts énormes : une bergerie avec 150 brebis, un pailler de 200 tonnes, du matériel, des aliments pour animaux, et des praires voisines anéantis par les flammes. ».

Les propriétaires se sont montrés courageux et, accompagnés et soutenus par de nombreuses personnes, ont œuvré pour reconstruire au plus vite l’exploitation. 

Aujourd’hui, près de 350 brebis sont élevées dans ces lieux et la vente sur les marchés de Montoire, Onzain et Amboise peut reprendre. « J’ai pu compter sur la solidarité de mes collègues, et je les en remercie. Ce sont des gestes qui m’ont touché » a déclaré, ému, Patrick Pean.


Pour Michel Marpault, « la force des agriculteurs est de savoir se serrer les coudes ! Le mot mutualiste a pris tout son sens lors des opérations de solidarité mises en place autour de Patrick et Isabelle ».

Maurice Leroy, président du conseil départemental, a conclu avec humour : « J’aime le mot paysan et je le préfère grandement au mot agriculteur. Il n’y a pas de pays sans paysans, n’est-ce pas Florent », en référence au slogan souvent repris par Florent Leprêtre, président de la FDSEA 41.


Le mystère de ces incendies n’est toujours pas résolu et comme l’a annoncé Philippe Guettard, maire de Mesland : « ce fut un vrai drame de voir toute une vie de travail réduite en cendres. Cette interrogation reste un point noir. Nous allons relancer le dossier, mais nous n’arrivons pas à avoir de retour.   »

Nicolas Perruchot, premier vice-président du conseil départemental, a répondu à cet appel : « Nous sommes déterminés, à vos côtés, à agir pour que cette affaire aboutisse ». 


Cette inauguration émouvante s’est terminée par l’annonce de l’attribution prochaine de la médaille d’or départementale au couple d’éleveurs.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité