Aller au contenu principal

Rencontre JA
JA national vient échanger avec JA Centre sur la PAC

Le 14 novembre dernier, les jeunes agriculteurs de la région Centre ont débattu de la PAC avec Gaël Gautier, secrétaire général JA.

Le 14 novembre, Gaël Gautier, secrétaire général JA, venait expliquer les positions de JA national sur la PAC, devant 25 JA de la région Centre.
Le 14 novembre, Gaël Gautier, secrétaire général JA, venait expliquer les positions de JA national sur la PAC, devant 25 JA de la région Centre.
© Loiret agricole et rural

Depuis le printemps, JA Centre ne s’est pas caché de ne pas toujours partager les positions de sa maison mère sur la future PAC. Première pierre d’achoppement : le paiement redistributif. Le 14 novembre, Gaël Gautier, secrétaire général JA, venait expliquer les choix faits par JA national sur ce dossier, devant 25 JA de la région en quête d’une vision d’avenir commune.

 

« Le constat est simple, a commencé Gaël Gautier, une exploitation sur quatre a disparu en 10 ans en France, surtout en élevage et polyculture. En 2010, un chef d’exploitation sur 4 a plus de 65 ans, 10% moins de 40, et c’est la même dynamique en Europe. Pour JA, c’était donc normal de vouloir favoriser l’actif agricole dans un politique européenne, au détriment des hectares et de l’historique. »

 

Pour les JA de la région Centre, la pilule est dure à avaler. Les pertes nettes par hectare ont été chiffrées par la chambre régionale d’agriculture. Si le scénario de 70% de convergence et 20% de paiement redistributif (correspond aux annonces de François Hollande le 2 octobre dernier) était appliqué, le DPU moyen Français passerait de 302€ à 286€/ha. « En Région Centre, la valeur du DPU de 288€ serait rendue à 250€ ; le pire étant pour l’Eure et Loir avec une perte de -69€/ha et un moindre mal dans l’Indre avec une baisse de 2€/ha, explique Joël Norais, président JA Centre ».

 

De plus, l’idée d’un coup de pouce sur les 50 premiers hectares qui ne soit pas accessible aux sociétés autres que les GAEC parait injuste pour JA Centre. « La réponse est dans la loi d’avenir », a répondu Gaël Gautier. JA souhaite que la loi d’avenir agricole, qui sera débattue au parlement en janvier, reconnaisse une liste des actifs exploitants, qui par extension, deviendraient des bénéficiaires possibles de la PAC. Oubliée la distinction entre agriculteur individuel, en GAEC, en EARL ou avec un autre statut… une seule finalité : reconnaître les vrais exploitants et écarter les retraités ou les agriculteurs à titre secondaire. JA Centre va donc se plonger sérieusement dans le lobbying sur la loi d’avenir agricole.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Case IH : la qualité de récolte à tous les niveaux
La 7250 de Case IH est le modèle du constructeur le plus représenté dans la Marne. Cette moissonneuse, nouvelle génération d’…
Les colzas détruits par la grêle à la suite de l'orage du samedi 4 juin 2022.
Grêle : des centaines d'hectares détruits
Marieke et Dominique, David, Christophe, Nicolas… Pour une vingtaine d'exploitants du sud des Yvelines, la journée du samedi 4 …
En mai 2022 à Villeroy. La famille Codron dans la serre de fraises.
Saveurs fruitées à la Fraiseraie de l’étang
Depuis quatre ans, la famille Codron, à Villeroy, s’est diversifiée dans la production de fraises, et plus récemment de…
En fin de rencontre, les ministres sont repartis avec des fraises de ­l'exploitation Les Marais.
Sécheresse : trois ministres en déplacement dans le Loiret
La Première ministre, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, ainsi que le ministre de l'…
L'Ideal 7 bénéficie d'une largeur de 3,50 m au transport même équipée de pneus de 800.
Fendt Ideal 7 : une moissonneuse "qui tient ses promesses"
« Plus de puissance, plus de débit, plus de confort », ce sont les mots de Fendt pour définir la gamme Ideal, lancée en 2017.…
Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, revient sur la saison de fraises vécue par la coopérative qui regroupe vingt-trois exploitants.
Les fortes chaleurs ennemies des fraises
Rencontre avec Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, coopérative qui rassemble 23 exploitants à Fontaines-en-Sologne…
Publicité