Aller au contenu principal

Jacques Mercier tient bon la barre de la biodiversité

L'agriculteur d'Erceville, Second vice-président de l'association Hommes et Territoires, a conçu un système préservant la faune sauvage lorsqu'il détruit ses couverts.

© Loiret agricole et rural

« J'ai toujours fait des couverts d'intercultures » raconte Jacques Mercier, céréalier-betteravier (180 ha de SAU) à Erceville. Sur 60 ha, le professionnel sème un mélange de moutarde et de vesce et de la moutarde seule sur le reste de la surface à raison de 3 kg/ha. « Les cultures intermédiaires piègent l'azote et permettent d'enterrer la matière organique. » Directrice de la Fédération régionale des chasseurs, Aude Bouron prolonge l'explication : « Des conditions sont à respecter pour que les intercultures favorisent la biodiversité. »

Dans le cadre d'Agrifaune, l'entité a travaillé avec la chambre régionale d'agriculture, l'association Hommes et Territoires et l'Office national de la Chasse et de la Faune sauvages. Cela a donné lieu, en 2013, à la publication d'un document : des conseils à destination des agriculteurs et des coopératives. Exemples de sujets traités : la composition des mélanges, la densité des semis et la destruction des couverts. « Il faut que l'implantation de couverts soit compatible avec la pratique agricole » précise Aude Bouron. Or un mélange de moutarde et de vesce coûte deux à trois fois plus cher qu'un couvert de moutarde seule !

Neuf cents litres de carburant

Dans un deuxième temps, la Fédération nationale des chasseurs a oeuvré avec les principaux semenciers afin de proposer certains mélanges. Ceux-ci sont au nombre de quatre et sont répertoriés dans un document. Dans un troisième support, les semenciers ont formulé leurs propositions commerciales. « Nous ne voulions pas privilégier un opérateur ou un autre » justifie la représentante des chasseurs.

Jacques Mercier a fait ses calculs : entre les semis et le broyage, la culture de couverts engendre une consommation de neuf cents litres de carburant. Une dépense à laquelle l'intéressé consent de bonne grâce : « Je suis chasseur et j'aime la nature. Or les couverts favorisent la biodiversité. » Et lorsque le moment de la destruction approche, l'agriculteur utilise une barre d'effarouchement : « Les couverts végétaux constituent un refuge pour les oiseaux, les lapins, etc. Tout ce qui est faune sauvage liée à la chasse. » Installée à l'avant du tracteur, la barre d'effarouchement, fabriquée par l'agriculteur lui-même il y a une dizaine d'années, se compose de chaînes à vaches. « Lorsque je rentre sur la parcelle, cela fait du bruit... » Pris de panique, les animaux s'enfuient dans un champ situé plus loin et ne sont pas broyés par la machine !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Nicolas Roch nous a quittés
Nous avons la tristesse d'apprendre le décès de Nicolas Roch, survenu accidentellement lundi 3 juin à l'âge de 46 ans.
Même si Miss France ne vient pas cette année, rendez-vous tout de même ce week-end au comice agricole de Dangeau.
Rendez-vous à Dangeau ce week-end pour le comice
La grande famille des éleveurs donne rendez-vous à tous ce week-end pour le comice agricole Perche et Dunois, à Dangeau.
Mercredi 15 mai, à Janville-en-Beauce. En présence du président et du directeur général de Cristal Union, Olivier de Bohan et Xavier Astolfi (au c.), le président de la section Pithiviers-Toury, Olivier Duguet (à g.), a ouvert son assemblée générale par l'annonce d'un prix record pour les betteraves.
Betteraves : Cristal Union annonce un prix record
La section Pithiviers-Toury de la coopérative Cristal Union a tenu son assemblée générale annuelle le 15 mai à Janville-en-…
Vendredi 17 mai, à Dangeau. Le jeune éleveur Victor Forge (à g.) a expliqué les difficultés de désherbage de sa nouvelle parcelle de lavande, travail manuel requis.
Le comice de Dangeau est lancé
Quel lien y a-t-il entre une entreprise spécialisée dans la production de godets pour l'agricole et le BTP, les établissements…
D'anciennes variétés de blé de nouveau au goût du jour
Damien Foussereau, céréalier à Authon, a décidé de se lancer dans la meunerie et de cultiver des variétés de blé anciennes. Une…
Jeudi 6 juin, à Illiers-Combray. Le robot Orio de Naïo technologies désherbinant du maïs a été l'un des centres d'intérêt des adhérents de la Scael lors de cet Agricampus.
Un AgriCampus ensoleillé pour les adhérents de la Scael
Le groupe coopératif Scael a organisé son traditionnel Agricampus jeudi 6 juin, sur une plateforme à Illiers-Combray. Plus…
Publicité