Aller au contenu principal

JO 2024 : des épreuves dans les Yvelines

Six épreuves des JO 2024 auront lieu dans le département, à Versailles et à Saint-Quentin-en-Yvelines.

Le 1er Jumping de Versailles, en mai dernier, s’est déroulé dans les écuries royales. En 2024, les épreuves d’équitation seront organisées dans le parc du château de Versailles.

La nouvelle a ravi les amoureux de sport et tous ceux qui y voient un atout pour la relance économique du pays : la France va accueillir les Jeux olympiques de 2024.

Un bon coup de fouet aussi pour les Yvelines : le premier département francilien en nombre de licenciés (plus de 380 000) et d’équipements sportifs (plus de 4 200) accueillera des épreuves dans quatre lieux.

Le cyclisme sur piste et l’escrime du pentathlon moderne se dérouleront au Vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines, basé à Montigny-le-Bretonneux. Bâti pour les Jeux de 2012 (qui avaient été finalement remportés par Londres) et ouvert en 2014, cet équipement de 5 000 places a déjà reçu les championnats du monde en 2015. Les épreuves de BMX (bicycle moto-cross) se tiendront sur les pistes attenantes du stadium...

Les épreuves de VTT seront organisées sur la colline d’Elancourt, élevée en partie avec les remblais de construction de la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines. Haute de 231 mètres, c’est le point culminant de l’Ile-de-France.

Le golf national de Guyancourt, abritera les compétitions de golf, après la Ryder cup de 2018.

Le château de Versailles sera, lui, l’écrin des épreuves d’équitation (dressage et saut d’obstacle) et de pentathlon moderne. 

Pas de crainte du côté de l’administration du château, prête à recevoir ce type d’organisation tout en assurant la continuité des visites, comme cela avait été le cas en mai dernier avec le jumping international. 

Pierre Bédier, président du conseil départemental et passionné de sport, s’est réjoui de cette désignation : « Le chauvinisme n’a pas sa place dans le sport olympique, mais j’aime à croire que la qualité de nos sites a pesé dans cette attribution ».

Pour lui, ce projet éclaire l’avenir : « Dans notre combat pour renforcer l’attractivité de notre territoire et accélérer les politiques en faveur des Yvelinois, c’est une aide majeure, en termes de prestige, mais aussi de retombées économiques concrètes, en particulier dans les domaines sensibles des transports et du logement. »

C’est l’ensemble du Sud francilien qui devrait profiter de l’événement : restaurants, hôtels, commerces,  d’autant plus que les épreuves de cyclisme couvriront toute la durée des jeux, l’épreuve sur route pourrait traverser la vallée de Chevreuse avec une possible arrivée à Versailles.   

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
Taurillons charolais
« Osons l’élevage » dans le Loiret : le projet est lancé
Plus de trente acteurs de l’agriculture du Loiret se fédèrent autour de la chambre d'Agriculture et de la coopérative Alysé pour…
MFR de Chaingy : la nouvelle directrice dévoile ses objectifs
Directrice de la MFR de Chaingy (Orléans) depuis septembre 2020, Émilie Gabion nous parle de ses missions au sein de l’…
Colza bas GES : une valorisation qui profite aux agriculteurs
Le groupe coopératif Scael a proposé à ses adhérents en 2020, des contrats pour valoriser au mieux du colza certifié bas GES…
Publicité