Aller au contenu principal

Enseignement
Journée « sols vivants » à La Saussaye

Dans le cadre de l'initiative Biodiv’Expé, une journée sur les sols a eu lieu le 6 décembre au lycée agricole de Chartres-La Saussaye.

Fruit d'un partenariat entre la DGER* et l’OFB**, Biodiv'Expé est un projet national qui vise à toucher les enjeux de la biodiversité en lien avec le territoire. Huit établissements, dont le lycée agricole de Chartres-La Saussaye, prennent part au projet. Il s'exprime concrètement avec la mise en place et l'expérimentation de bandes fleuries, notamment pour la gestion des bordures des champs autour de l'établissement. L'association Hommes et territoires, principal partenaire de l'initiative, organisait une journée « sols vivants » mardi 6 décembre à La Saussaye.

Comprendre les enjeux

« Cette journée permet d'apporter des outils complémentaires aux connaissances des élèves » explique Romain Perrineau, professeur d'agronomie. Cinq thématiques ont été abordées avec les jeunes, dont la structuration du sol avec des tests de structure et la présentation d'un strip-till par Pierre Minsat, exploitant de la ferme de La Saussaye. Les intervenants de la chambre d’Agriculture et de l’association Hommes et territoires ont ensuite fait part aux lycéens et étudiants présents, de l'intérêt des bactéries et des champignons dans le sol à l'échelle de la microfaune, mais aussi de la macrofaune avec les carabes et vers de terre. L'agroforesterie et ses bénéfices pour la vie du sol ont pour finir été évoqués.

Cultiver en non labour

Deux agriculteurs membres du Giee*** « Terres vivantes », qui réunit une quinzaine d'agriculteurs en Eure-et-Loir, ont témoigné devant les élèves. Le but du groupement est de mesurer et tester de nouvelles alternatives sur le secteur en lien avec la conservation des sols et l'agroforesterie notamment. L'objectif principal est « de retrouver une autonomie sur nos exploitations agricoles en faisant évoluer nos systèmes », explique Yves Gauthier, agriculteur sur la commune des Villages Vovéens en non labour depuis 2004. Pour lui, « le meilleur outil pour décarboner le sol c'est le charrue ». Plus concrètement, il est passé d'un taux de matière organique de 1,5 % à 2,5 voir 3 % avec cette nouvelle manière de cultiver. Il explique cependant que, converti en Agriculture biologique depuis un an, la problématique adventices est naturellement plus compliquée à gérer.


*Direction générale de l’enseignement et de la recherche du ministère de l’agriculture.
**Office français de la biodiversité.
*** Groupement d'intérêt économique et environnemental.

 

« Le sol vivant dans notre vie »

Après la projection du film « La vie des sols, le vivant qui travaille pour nous », réalisé par Christiane et Michael Hughes, les élèves ont pu assister à une conférence de Marc-André Selosse, professeur au Muséum national d'Histoire naturelle, sur « Le sol vivant dans notre vie ». Il évoque avec simplicité les sujets de la matinée, en y ajoutant son expérience de chercheur. Pour lui, les vers de terre sont les « rois du mélange », pour la bonne intégration de la matière organique dans le sol. Ses études lui permettent d'agrémenter son discours de chiffres, ainsi il explique par exemple que le contact des plantes au sol est multiplié par 10 000 grâce aux champignons. Il interpelle pour finir son public en disant : « Le sol et l'agriculture sont des solutions pour l'avenir ».

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Début janvier, à Saint-Romain-sur-Cher. Durant six semaines, huit personnes ont été formées à la taille de la vigne grâce à une formation organisée par le lycée viticole d'Amboise et financée par Pôle emploi.
La main-d’œuvre de demain se forme à la taille des vignes
Une formation de six semaines à la taille des vignes a eu lieu en Loir-et-Cher du 7 novembre au 6 janvier. Huit personnes en…
Les panneaux photovoltaïques sont installés sur un bâtiment de 1	000 m².
Photovoltaïque : Éric Delorme dresse un premier bilan après deux ans d'exploitation
L'installation de panneaux photovoltaïques continue de séduire les exploitations agricoles, particulièrement avec l'explosion des…
À Prunay-sur-Essonne, mercredi 11 janvier. Une soixantaine d'agriculteurs sont venus à la visite proposée par la SN Gâtichanvre.
SN Gâtichanvre : après les promesses, le temps des actes
Alors que les nouvelles machines de l'usine sont arrivées sur site, Gâtichanvre a organisé une visite avec les producteurs et…
Tous en tracteur à Paris mercredi 8 février
Suppression des NNI, directives Nitrates, ZNT... Les contraintes de production s'accumulent, toutes productions confondues. Une…
Protéines végétales : l'entreprise Intact s'implante à Baule
Lundi 16 janvier, l'entreprise Intact a présenté à la presse son projet d'implantation à Baule (Loiret). Cette rencontre s’est…
Claude Jeay est le nouveau sous-préfet de Nogent-le-Rotrou.
Claude Jeay est le sous-préfet de Nogent-le-Rotrou
Le nouveau sous-préfet de l'arrondissement de Nogent-le-Rotrou, Claude Jeay, a officiellement pris ses fonctions le 16 janvier.
Publicité