Aller au contenu principal

Jugement de bétail : une finale départementale disputée

La MFR de Beaumont-les-Autels a organisé le 10 janvier, la finale départementale du Concours de jugement de bétail chez l’éleveur Florent Tessier à La Bazoche-Gouet.

Le 10 janvier, à La Bazoche-Gouet. Dix élèves du bac « élevage » de la MFR de Baumont-les-Autels ont disputé la finale du concours départemental de jugement de bétail. Le vainqueur est Damien Coudray (1er à g. en haut).
Le 10 janvier, à La Bazoche-Gouet. Dix élèves du bac « élevage » de la MFR de Baumont-les-Autels ont disputé la finale du concours départemental de jugement de bétail. Le vainqueur est Damien Coudray (1er à g. en haut).

Dix élèves du bac CGEA « élevage » de la Maison familiale et rurale de Beaumont-les-Autels se sont présentés le 10 janvier à la finale départementale du concours de jugement de bétail. Ils étaient encadrés par leur enseignante de zootechnie, Diane Deroide, et l’animateur Jacky Brunet.

L’épreuve s’est déroulée sur l’exploitation de Florent Tessier, éleveur à La Bazoche-Gouet. Il s’agissait donc pour eux de pointer sur différents critères deux vaches laitières de race normande de l’exploitation.

Avant cela, Dominique Bauchot (Origen), avait pointé les deux laitières et une vache témoin et a détaillé aux jeunes concurrents les notes qu’il avait attribuées à cette dernière. Livrés à eux-mêmes, les élèves n’avaient plus qu’à se pencher sur les deux vaches pour noter morphologie, aplombs, musculature et mamelles, sur une échelle de un à neuf.

Leurs résultats ont été ensuite comparés avec le pointage du juge pour déterminer le classement de l’épreuve.

À ce petit jeu, c’est Damien Coudray qui l’a emporté. Il représentera le département lors de la finale nationale qui se déroulera en février à Paris, lors du Salon international de l’agriculture. 

« Ça me fait plaisir d’aller juger à Paris, c’est une bonne expérience. Je suis passionné par l’élevage et la génétique. À force, j’arrive à voir clair », a-t-il déclaré.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
Vendredi 8 juillet, à Garancières-en-Beauce. Dans le cadre de l'entraide, Pascal Laya bat la parcelle de colza d'un ami.
L'Eure-et-Loir vit au rythme de la moisson
Depuis le début du mois, la pluie a cédé la place au grand bleu, la moisson bat son plein en Eure-et-Loir. Quelques tours de…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
Publicité