Aller au contenu principal

La chambre d’Agriculture du Loiret au plus près des agriculteurs

La chambre d’Agriculture du Loiret a rencontré les agriculteurs sur son stand à Innov-agri les 4, 5 et 6 septembre à Outarville.

La chambre d’Agriculture du Loiret, au travers de ses différents services, accompagne les 3 800 agriculteurs du département dans toutes les filières agricoles. Cette année, la chambre d’Agriculture du Loiret a opté pour stand unique sur Innov’agri afin de mieux recevoir les agriculteurs du département.  La chambre d’Agriculture du Loiret s’est positionnée sur un certain nombre de particularités comme l’agriculture de précision et le soutien technico-économique. « Nous possédons un laboratoire d’analyses qui réalise près de 70 000 analyses de terres par an, par exemple. Ces analyses sont menées par un ingénieur agronome qui peut répondre aux problématiques si l’agriculteur en a » précise Michel Masson, président de la chambre d’Agriculture du Loiret. Ce laboratoire permet aux agriculteurs de la région de disposer d’un outil performant pour réaliser les analyses agronomiques dont ils ont besoin.

Agriculture de précision
La chambre d’Agriculture du Loiret investit dans l’agriculture de précision, est équipée d’un robot désherbeur et d’un drone. Le robot EcoRobotix est un engin autonome qui traite les mauvaises herbes notamment sur betteraves. Jusqu’à présent, le robot était reconnu pour son efficacité. Cette année, le concepteur a voulu augmenter le rendement du robot et a ainsi modifié les paramètres de la machine le rendant au final moins performant. Après avoir rencontré de nombreuses difficultés, le concepteur a finalement configuré le robot d’origine. Le robot se programme et se gère via une application smartphone. Il est en mesure de traiter deux hectares par jour.
La Chambre est également équipée d’un drone et propose des services nouvelles technologies. Outre la modulation de dose d’azote, le drone peut être utilisé à d’autres fins comme par exemple, la détection d’adventices comme le chardon ou alors pour créer des réserves d’irrigation. « Nous avons un drone multifonction » assure le président.
En termes de technologies, la Chambre dispose également de pièges à insectes connectés, avec un émetteur, un boîtier et une antenne. Il suffit de placer, soit à la verticale ou à l’horizontale, une plaque gluante (ou piège delta) qui viendra piéger les insectes. Sur une plateforme numérique, l’agriculteur reçoit des informations sans se déplacer à la parcelle.

Accompagnement technico-économique
Outre l’agriculture de précision et l’agronomie, la chambre d’Agriculture du Loiret a
aussi développé l’accompagnement technico-économique en investissant dans les GDA (groupement de développement agricole) et groupements spécialisés mais aussi dans le dispositif LEA (Loiret Ecoute Active).

« Depuis 2016, nous avons mis en place le dispositif LEA pour aider et écouter les agriculteurs. LEA c’est un rendez vous de 2 heures sur l’exploitation. Le chef d’entreprise parle de ce qu’il souhaite » précise Michel Masson. Plus de 700 entretiens ont été réalisés par des conseillers formés à l’écoute.
Michel Masson rappelle que la Chambre est un outil au service des agriculteurs quelles que soient leurs obédiences syndicales et que l’établissement sera là pour aider tous les agriculteurs. « Nous avons une équipe jeune, dynamique et performante qui se met au service des agriculteurs et nous avons développé le service individuel aux agriculteurs » insiste-t-il.

La chambre régionale d’Agriculture innove
La chambre régionale d’Agriculture avait aussi son stand à Innov-agri durant les trois jours. Des « speed meeting » sur des thématiques qui intéressent les agriculteurs, ont été mis en place. L’innovation étant le maître mot.
✓ Accompagnement (182 GDA (Groupement de développement agricole) 6200 agriculteurs y adhérent en région Centre Val de Loire),
✓ Expérimentation avec les fermes expérimentales,
✓ Agriculture de précision avec le drone, station météo, sondes pour mesurer l’humidité dans les sols,
✓ Sur les marchés émergents,
✓ Vendre en local (belle dynamique dans le Loiret),
✓ Piloter son exploitation.

« Les consommateurs attendent que l’on change nos pratiques agricoles. Les chambres d’Agriculture de la région Centre-Val-de Loire sont impliquées dans le contrat de solution, avec 40 organisations agricoles, pour trouver des solutions pour les agriculteurs. On ne peut pas vivre avec des interdictions. Les chambres d’Agricultures sont en première ligne pour apporter les bonnes pratiques et innovations rentables pour l’agriculteur » indique Eric Thirouin.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité