Aller au contenu principal

La chambre d’Agriculture propose l’utilisation d’Optiprotect

La chambre d’Agriculture de région Ile-de-France propose un nouveau service : Optiprotect. Cet outil d’aide à la décision permet de suivre les prévisions d’apparition des stades clés du blé tendre ainsi que les risques maladies.

L’outil d’aide à la décision Optiprotect est intégré à Mes parcelles. Il permet de modéliser les prévisions d’apparition des stades clés du blé tendre ainsi que les risques des principales maladies.

Dans le cadre du dossier innovation de la Région Ile-de-France, la chambre d’Agriculture de région Ile-de-France a œuvré, en collaboration avec l’APCA, à des développements permettant l’intégration d’un nouvel outil d’aide à la décision (OAD) au sein du logiciel parcellaire des chambres, Mes parcelles®.

Ce nouveau service, Optiprotect, est disponible depuis fin mars sous la forme d’un module optionnel dans Mes parcelles.

Optiprotect permet de modéliser les prévisions d’apparition des stades clés du blé tendre ainsi que les risques des principales maladies (piétin verse, rouille jaune, septoriose, rouille brune, fusariose des épis).

Le modèle agroclimatique qui tourne derrière cet OAD est celui d’Arvalis - Institut du végétal. Arvalis utilise les données météo issues de ses stations météo de référence ainsi des stations de météo France.

Le module prévisions stade permet aux agriculteurs de mieux anticiper et organiser leurs interventions.

Le module prévisions maladies, qui permet à l’agriculteur de suivre en temps réel l’évolution des maladies dans ses propres parcelles lui permettant d’intervenir au moment le plus opportun et ainsi de limiter les interventions au strict nécessaire.

Certaines années, il est possible d’aller jusqu’à l’économie d’un fongicide.

Optiprotect, outil clé en main et facile d’utilisation, viendra renforcer les conseils neutres des conseillers de la chambre d’Agriculture. Les données d’exploitation recueillies et déjà saisies dans Mes parcelles® sont directement valorisées et utilisées pour faire tourner les modèles agro-climatiques, aucune ressaisie des données n’est nécessaire.

Les agriculteurs intéressés sont invités se rapprocher de leur conseiller de secteur.

C. Orus / CARIF

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Les agriculteurs ont du cœur et le font savoir
Vendredi 18 décembre, chez Nathalie et Pierre Bot, maraîchers à Saclay (Essonne), de nombreux produits frais d'agriculteurs…
Publicité