Aller au contenu principal

« La coopération au service du circuit court »

Frédéric Gond, céréalier d’Axéréal, et Jean-Louis Chevalier, vigneron et président de la cave de Montlouis, croient en l’esprit de la coopération agricole et le montrent en participant à l’approvisionnement du magasin Mon panier tout près, situé à Saint-Gervais-la-Forêt.

Le mardi 3 novembre, à Saint-Gervais-la-Forêt. Frédéric Gond et Jean-Louis Chevalier s’engagent pour le « produire local ».
Le mardi 3 novembre, à Saint-Gervais-la-Forêt. Frédéric Gond et Jean-Louis Chevalier s’engagent pour le « produire local ».

Horizons : Le magasin Mon panier tout près a ouvert ses portes le 4 novembre dernier à Saint-Gervais-la-Forêt. Comment est venue l’idée ?

Jean-Louis Chevalier : Mon panier tout près est le résultat d’une réflexion d’un groupe d’adhérents de différentes filières de la coopération Centre. Un noyau a voulu aller plus loin et le projet s’est construit peu à peu. L’idée est se mettre à la porté du consommateur pour favoriser le circuit court et ainsi recréer le lien entre producteur et consommateur. À travers ce magasin, nous pouvons parler de qui l’on est et de ce que l’on sait faire.

Quelle est la volonté derrière cette démarche ?

Frédéric Gond : L’agroalimentaire a souvent une mauvaise image. Ce magasin, créé par onze coopératives de la région Centre, a pour objectif de la démystifier et de montrer que les produits, ici issus des producteurs de ces coopératives, sont le fruit d’un travail.

J.-L. C : Des animations et des dégustations seront organisées pour créer une relation de proximité. Le prochain objectif est de réapprendre au consommateur à acheter les produits de saison.

Appartenir à une coopérative, cela vous apporte quoi ?

F. G. : À mon sens, les coopératives permettent de se mutualiser, de travailler ensemble et de connaître ce qui se passe tout au long de la chaîne de transformation jusqu’au produit final. Pour mon exploitation, c’est un outil indispensable : je sais que mon produit va être valorisé et que je vais être payé. C’est une assurance d’un débouché et d’une garantie financière. Je suis assez fier de participer à cet élan coopératif et de participer à ce projet de magasin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Terres de Jim, c'est ce week-end à Outarville
Les membres de Jeunes agriculteurs du Loiret et d’Eure-et-Loir se sont unis pour organiser la 8e édition des Terres de Jim, un…
Le 14 septembre, à Viabon. Solenne Thevenet cultive une douzaine d'hectares de courges pour en commercialiser les graines sous la marque Valconie.
Valconie : la petite graine de courge qui monte, qui monte…
Solenne et Rémi Thevenet se sont lancés dans la production de graines de courge à Viabon et ont créé la marque Valconie. Leur…
L'événement s'est terminé avec la remise des prix des différentes compétitions	: moiss-batt-cross, traîne-cul et labour.
105 000 visiteurs aux Terres de Jim en Beauce
Retour en images sur la plus grande fête agricole d'Europe qui s'est tenue cette année dans le Loiret.
À seulement 20 ans, Léa Perthuis a repris l'hiver dernier l'ancien centre équestre Adamo Walti Stable situé à Étréchy (Essonne), qu'elle a renommé Twila Ranch.
Léa Perthuis, 20 ans, à la tête d'un centre équestre
À seulement 20 ans, Léa Perthuis s'est retrouvée propulsée l'hiver dernier à la direction du centre équestre Twila Ranch à…
Vandalisme : 2 hectares de maïs broyés
Raphaël et Frédéric Bouché, exploitants à Ballancourt-sur-Essonne, ont été victimes d'un acte d'incivilité dans la nuit du…
Les bénévoles JA se sont relayés sur le terrain toute la semaine.
Festival de la terre d'Île-de-France : rendez-vous ce week-end à Saclay !
Le Festival de la terre d'Île-de-France se tiendra ces samedi 10 et dimanche 11 septembre à Saclay (Essonne). L'heure est aux…
Publicité