Aller au contenu principal

Coopération
La FDCUMA est au service de tous ses adhérents

Deux mille agriculteurs du Loiret adhèrent à une Cuma et peuvent trouver un point d'appui auprès de leur Fédération départementale.

La Fédération départementale des Coopératives d'utilisation de matériel agricole (FDCUMA) compte cent vingt-six Cuma, soit deux mille agriculteurs du Loiret. Animateur de la structure, Mathieu Teixeira explique : « La Fédération départementale regroupe toutes nos entités dans le but de les faire avancer dans un projet commun partagé au niveau régional et national. »

L'animation de terrain des Cuma, l'appui juridique et l'apport de réponses aux adhérents : c'est le travail réalisé au quotidien par l'organisation. « L'animation des assemblées générales figure dans mes missions. » L'enjeu : le rendu des comptes. « On s'appuie sur les comptes propres des Cuma ou bien sur les documents élaborés par le CER (NDLR : centre de gestion). »

Autre fonction dévolue au technicien : l'animation machinisme. Cela se traduit par des démonstrations, des calculs de prix de revient, etc. « Nous proposons des courriers-relais : quand il y a un mécontentement entre une Cuma et un fournisseur, on apporte un appui car les Cuma se sentent parfois impuissantes face aux grands groupes. »

Cinq millions d'euros

Pour les projets d'investissements, la FDCUMA aide au montage des dossiers de financement. Notamment ceux s'inscrivant dans le cadre des Contrats de Pays. « Les Pays sont un élément majeur du développement de l'agriculture en général et des Cuma en particulier. »

La Fédération départementale travaille avec les six Pays du Loiret. Les contrats en cours arrivent à échéance. « Mais on commence à avoir de nouvelles demandes » indique Mathieu Teixeira. Dans le département, il y a soixante Cuma d'irrigation. D'où des problématiques autour de la vérification des compteurs, de l'alimentation électrique, etc. « Il faut qu'on soit force de soutien » analyse l'animateur.

En 2013, les crédits accordés par les différents Pays ont représenté environ 450.000 EUR pour une trentaine de dossiers, soit un financement à hauteur de 35 %. Chaque Pays a ses propres critères : grands cultures (déchaumeur), élevage (épandeur), etc. Mais, dans tous les cas, il s'agit d'investissements collectifs : « En Cuma, on prend le risque à plusieurs : si on se casse la figure, c'est plus facile de se relever ! »

L'an dernier, le total des investissements des Cuma du Loiret a représenté cinq millions d'euros. Pour 2014, Mathieu Teixeira s'attend encore à « une grosse année ». Explication : « Le matériel évolue vite et, en Cuma, il ne faut pas le laisser vieillir au-delà de quatre ou cinq ans : l'adhérent qui s'engage veut avoir du matériel qui tourne. » Intervient aussi la réglementation. « D'où un renouvellement permanent » du parc.


Lire la suite dans la version papier de notre édition du vendredi 24 janvier 2014.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Début janvier, à Saint-Romain-sur-Cher. Durant six semaines, huit personnes ont été formées à la taille de la vigne grâce à une formation organisée par le lycée viticole d'Amboise et financée par Pôle emploi.
La main-d’œuvre de demain se forme à la taille des vignes
Une formation de six semaines à la taille des vignes a eu lieu en Loir-et-Cher du 7 novembre au 6 janvier. Huit personnes en…
À Prunay-sur-Essonne, mercredi 11 janvier. Une soixantaine d'agriculteurs sont venus à la visite proposée par la SN Gâtichanvre.
SN Gâtichanvre : après les promesses, le temps des actes
Alors que les nouvelles machines de l'usine sont arrivées sur site, Gâtichanvre a organisé une visite avec les producteurs et…
Les panneaux photovoltaïques sont installés sur un bâtiment de 1	000 m².
Photovoltaïque : Éric Delorme dresse un premier bilan après deux ans d'exploitation
L'installation de panneaux photovoltaïques continue de séduire les exploitations agricoles, particulièrement avec l'explosion des…
Protéines végétales : l'entreprise Intact s'implante à Baule
Lundi 16 janvier, l'entreprise Intact a présenté à la presse son projet d'implantation à Baule (Loiret). Cette rencontre s’est…
Le 13 décembre, à Orléans (Loiret). Le président du groupe Axéréal, Jean-François Loiseau, s'est félicité des bonnes performances de la campagne 2021-2022.
Exercice 2021-2022 : le groupe Axéréal atteint ses objectifs
Le groupe coopératif Axéréal a tenu son assemblée générale le 13 décembre à Orléans (Loiret) et a annoncé des résultats à la …
À Yèvre-le-Châtel, les époux Douillet vous attendent dans leur boutique Yèvre miel.
Une année record pour Yèvre miel
Installé depuis 2006, d’abord à Engenville puis à Yèvre-le-Châtel (Loiret), Nicolas Douillet possède près de 600 ruches. Il…
Publicité