Aller au contenu principal

La FDSEA et Jeunes agriculteurs luttent contre l’agribashing à Chartres

Trois ronds-points de Chartres ont été occupés quelques heures le 8 octobre par les agriculteurs de la FDSEA et de JA d’Eure-et-Loir. Ils y ont installé des barrages filtrants pour sensibiliser la population.

« Nous avons l’agriculture la plus saine et la plus durable du monde, nous travaillons dans le respect de règles strictes, avec du matériel contrôlé régulièrement. C’est carré et l’on nous montre du doigt  », résume Guillaume, jeune exploitant à Péronville, qui participe mardi 8 octobre à l’action menée à Chartres par la FDSEA et Jeunes agriculteurs d’Eure-et-Loir, organisée dans le cadre d’un mot d’ordre de mobilisation nationale.

Ils sont ainsi une centaine à se mobiliser pour protester d’abord contre l’agribashing dont ils sont quotidiennement victimes et pour s’opposer aux projets de zones de non-traitement à proximité des habitations et aux accords internationaux  : «  N’importons pas l’agriculture que nous ne voulons pas  ».

Avec quelques tracteurs, les agriculteurs prennent vite le contrôle des ronds-points dits de Courville et d’Orléans sur la rocade et de celui qui commande l’accès à l’autoroute A11 au nord de Chartres.

Durant trois heures, ils y tiennent des barrages filtrants, distribuant un tract et une pomme aux usagers de la route.

«  L’objectif n’est pas d’embêter les citoyens mais plutôt de montrer que nous existons et de faire passer notre message, souligne Guillaume. Les gens étaient d’ailleurs plutôt à l’écoute et bienveillants dans l’ensemble. Nous avons pu échanger un peu et le fait de leur offrir une pomme était une façon de nous excuser pour l’attente et aussi de leur dire de consommer local ou français  ».

«  Je suis plutôt satisfait par le nombre de participants, relève le président de la FDSEA d’Eure-et-Loir, Bertrand Petit. J’ai eu le sentiment que les gens nous ont bien accueillis, qu’ils comprennent. Beaucoup nous ont dit d’ailleurs qu’ils avaient aussi des galères dans leur boulot. Le fait de nous organiser régionalement permet à chacun de participer là où il le souhaite et les actions en région ont été bien couvertes. Au niveau national, il y a eu une centaine d’actions de ce type, plutôt bien reprises dans les médias. Mais ce n’est qu’une étape avant le rendez-vous du 22 octobre  ».

Hervé Colin

Les plus lus

Récolte 2021 : premier bilan
Alors que la récolte s’achève, le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves en Centre-Val de Loire,…
Le 15 octobre, à Serazereux. Clara Servain et Simon De Vos se sont lancés dans l'élevage et proposent leurs produits laitiers à l'orée de Chartres.
Du lait produit tout près de Chartres par un jeune couple
Installés à Serazereux, Clara Servain et Simon De Vos proposent des produits laitiers issus du lait de leurs vaches de race kiwi.
Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent implanter un verger de noisetiers.
Noxi fruits, une casserie locale de noisettes
Spécialisée dans la transformation et la conservation des noisettes, Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent…
Château-Landon, mercredi 27 octobre. Avant d'échanger sur la filière betteravière, l'activité de la Sica* gâtinaise de déshydratation a été présentée à Valérie Lacroute.
Filière betteravière : enjeux et perspectives
La vice-présidente de la Région en charge de l’agriculture et de l’alimentation, Valérie Lacroute, a échangé sur les enjeux de la…
Jeudi 28 octobre, à Monthou-sur-Cher. Les viticulteurs sont venus nombreux pour assister à la journée de démonstration.
Désherbage mécanique : démonstration de matériel
Jeudi 28 octobre, la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher et la Fédération régionale des Cuma de Centre-Val de Loire ont…
Début novembre 2021, récolte du maïs dans le secteur de La Chapelle-sur-Aveyron, dans le Loiret.
Maïs et fourrages : les tensions s’apaisent
Après trois années particulièrement compliquées, la tension sur les fourrages s’apaise et les silos se remplissent. Les…
Publicité