Aller au contenu principal

La Ferme de Grignon dévoile sa plateforme Trajectoire aux groupes Dephy et 30 000

Afin d'enrichir leur réflexion, les groupes Dephy et 30 000 d'Île-de-France ont visité la plateforme Trajectoire menée par la Ferme de Grignon depuis cinq ans.

Lundi 24 avril, à Thiverval-Grignon (Yvelines). Les responsables de la plateforme Trajectoire de la Ferme de Grignon ont reçu les agriculteurs des groupes Dephy et 30 000.
Lundi 24 avril, à Thiverval-Grignon (Yvelines). Les responsables de la plateforme Trajectoire de la Ferme de Grignon ont reçu les agriculteurs des groupes Dephy et 30 000.
© M.G. - Horizons

Voilà cinq ans que la Ferme de Grignon (Yvelines) mène une vaste plateforme d'expérimentation dénommée Trajectoire. Sur dix hectares, sept systèmes de culture sont testés en bande afin d'évaluer leur durabilité. Ce sont ces travaux que sont venus découvrir, lundi 24 avril, les agriculteurs des groupes Dephy et 30 000 de la chambre d’Agriculture de région Île-de-France. Emmenés par les techniciens et animateurs des groupes, Sophie Gambaro et Nicolas Greaume, les agriculteurs ont ainsi pu découvrir plusieurs modèles dans l'objectif d'enrichir leur réflexion.

« L'idée n'est pas de bousculer les modèles de culture avec des filières existantes et installées, a d'emblée précisé la chef de projet, Sophie Carton. Nous travaillons ici avec des assolements classiques et toujours dans une recherche d'optimisation technique. Nous n'avons pas de matériel expérimental, nous utilisons le matériel de la ferme, donc dans des conditions agriculteurs reproductibles par tous ».

Cinq ans supplémentaires

L'objectif de cette plateforme Trajectoire est de poser la question de la durabilité des systèmes évalués sous différents angles. « Nous mesurons et évaluons l'impact sur l'eau, l'air, les sols, reprend Sophie Carton. Nos résultats apportent de précieux enseignements sur la performance des systèmes en fonction de multiples indicateurs ».

Pour chaque système, des objectifs de performance précis sont planifiés (rendements, intrants, gaz à effet de serre…). Lors de la visite, les équipes ­d'AgroParisTech de la ferme de Grignon ont confié aux agriculteurs que des résultats surprenants sont régulièrement observés, notamment sur les tests nitrates.

Si certaines bandes testées révèlent un meilleur potentiel que d'autres en termes de durabilité — bas intrants et bas carbone notamment —, les équipes de terrain de la plateforme Trajectoire sont formels après cinq ans de test : « On observe globalement un écosystème robuste, pas de perte de vie et la quantité de biomasse est stable quel que soit le système de culture ».

La Ferme de Grignon compte prolonger la plateforme pour cinq nouvelles années avec un changement de systèmes pour une ou deux des bandes existantes qui seront orientées vers des tests biomasse pour l'alimentation humaine et l'énergie.

+ d'infos :

L'ensemble des résultats des essais est public et accessible sur le site www.­plateforme-agronomique-trajectoire.fr.

 

7 systèmes de culture

Les 7 systèmes de culture testés depuis 2017 sont les suivants :

  • Agriculture de conservation des sols,
  • Bas carbone,
  • Performance nourricière,
  • Référence Ferme de Grignon,
  • Bas intrants
  • Agriculture biologique,
  • Polyculture-élevage.

 

La rotation est commune aux différents essais : blé, seconde paille (orge de printemps, blé, orge d'hiver, triticale), colza (féverole pour la bande Agriculture biologique), blé, maïs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Mercredi 24 janvier, tôt le matin, au rond-point du supermarché Cora, plus d'une cinquantaine de tracteurs ont répondu à l'appel à mobilisation lancé par la FNSEA 41 et JA 41 pour prendre la route vers la préfecture de Blois.
FNSEA et JA 41 se mobilisent à Blois
La colère des agriculteurs a grondé en Loir-et-Cher et plus précisément à Blois, devant les locaux de la préfecture, mercredi 24…
Charles Perdereau, Président de JA Centre-Val de Loire.
Charles Perdereau : « Nous voulons des actes ! »
Les premières grosses mobilisations ont pris de l’ampleur tout au long de ces derniers jours un peu partout en France. La montée…
Mardi 23 janvier, à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise). Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, en visite dans l'exploitation de Paul Dubray,
Valérie Pécresse à la rencontre des agriculteurs
Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, s'est rendue mardi 23 janvier à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise) sur…
« Nous appelons à une mobilisation forte ce dimanche 28 janvier dans notre département »
Bertrand Petit, président de la FNSEA 28, et Guillaume Chenu, président de JA 28, prennent la parole dans un contexte de ras…
Les marques de Lactalis ont été épinglées par les éleveurs de la FNSEA et de JA d'Eure-et-Loir.
Les éleveurs ciblent Lactalis
Les éleveurs laitiers de la FNSEA 28 et de Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir ont mené une action au sein du Centre Leclerc de…
Lydie Boussin trie elle-même ses œufs bio à la main car elle n'emploie personne sur son exploitation.
Élever des poules pondeuses bio, oui, mais à quel prix ?
Il y a dix ans, Lydie Boussin est devenue éleveuse de poules pondeuses bio. Aujourd’hui, face à la saturation du marché, la jeune…
Publicité