Aller au contenu principal

Élevage
La fertilisation des prairies multi-espèces

Des essais d’Arvalis montrent qu’un minimum de fertilisation minérale profite à la productivité des prairies multi-espèces. Mais gare aux coûteux excès d’azote qui peuvent pénaliser les légumineuses et leurs précieuses protéines.

L’apport d’azote permet une meilleure croissance des graminées. Mais attention à ne pas trop en mettre pour conserver l’équilibre graminées-légumineuses des prairies multi-espèces.
L’apport d’azote permet une meilleure croissance des graminées. Mais attention à ne pas trop en mettre pour conserver l’équilibre graminées-légumineuses des prairies multi-espèces.
© Ferme des Bordes

De 2017 à 2020, la ferme expérimentale des Bordes à Jeu-les-Bois, dans ­l’Indre, a testé la fertilisation azotée de prairies multi-espèces à base de gaminées (ray-grass anglais, fétuque et dactyle) et de légumineuses (luzerne et trèfle violet). L’apport d’azote a globalement profité au rendement de la prairie, avec 27 à 31 tonnes de matières sèches produites en trois ans contre 25 tonnes seulement pour le témoin sans fertilisation. « Des apports d’azote sont possibles dès la première année de la prairie si les légumineuses sont bien installées, observe Carole Gigot, d’Arvalis. Les apports dès la première année de la prairie tendent à augmenter légèrement le rendement mais diminuent la part de légumineuses, et donc la matière azotée totale du fourrage. Si les légumineuses sont mal implantées la première année, il semble plus sage d’attendre la deuxième année pour fertiliser ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Début janvier, à Saint-Romain-sur-Cher. Durant six semaines, huit personnes ont été formées à la taille de la vigne grâce à une formation organisée par le lycée viticole d'Amboise et financée par Pôle emploi.
La main-d’œuvre de demain se forme à la taille des vignes
Une formation de six semaines à la taille des vignes a eu lieu en Loir-et-Cher du 7 novembre au 6 janvier. Huit personnes en…
Les panneaux photovoltaïques sont installés sur un bâtiment de 1	000 m².
Photovoltaïque : Éric Delorme dresse un premier bilan après deux ans d'exploitation
L'installation de panneaux photovoltaïques continue de séduire les exploitations agricoles, particulièrement avec l'explosion des…
À Prunay-sur-Essonne, mercredi 11 janvier. Une soixantaine d'agriculteurs sont venus à la visite proposée par la SN Gâtichanvre.
SN Gâtichanvre : après les promesses, le temps des actes
Alors que les nouvelles machines de l'usine sont arrivées sur site, Gâtichanvre a organisé une visite avec les producteurs et…
Tous en tracteur à Paris mercredi 8 février
Suppression des NNI, directives Nitrates, ZNT... Les contraintes de production s'accumulent, toutes productions confondues. Une…
Protéines végétales : l'entreprise Intact s'implante à Baule
Lundi 16 janvier, l'entreprise Intact a présenté à la presse son projet d'implantation à Baule (Loiret). Cette rencontre s’est…
Claude Jeay est le nouveau sous-préfet de Nogent-le-Rotrou.
Claude Jeay est le sous-préfet de Nogent-le-Rotrou
Le nouveau sous-préfet de l'arrondissement de Nogent-le-Rotrou, Claude Jeay, a officiellement pris ses fonctions le 16 janvier.
Publicité