Aller au contenu principal

La filière betteravière en péril

Les betteraviers du Loiret craignent une année noire et tirent la sonnette d'alarme face aux dégâts des pucerons verts.

Le 18 juillet, rencontre sur le terrain avec les élus du Loiret et différents acteurs de la filière betteravière.
Le 18 juillet, rencontre sur le terrain avec les élus du Loiret et différents acteurs de la filière betteravière.
© JA Loiret

Samedi 18 juillet, les acteurs de la filière betteravière ont rencontré Marianne Dubois, députée du Loiret. À l'initiative de la CGB (Confédération générale des planteurs de betteraves), cet échange a réuni les JA, la FNSEA, la chambre d'Agriculture, Tereos et Cristal Union.

Pour rappel, à la suite de l'interdiction du traitement de l'enrobage des semences, les betteraves sucrières ne sont plus protégées contre les attaques des pucerons.

Malgré de nombreux insecticides pulvérisés, il a été impossible de protéger les cultures. Les pucerons, particulièrement nombreux cette année après un hiver doux, ont donc transmis la virose.

Le constat est sans appel : 100 % des betteraves du Loiret sont infectées. La perte de rendement est, pour le moment, estimée entre 30 et 50 %.

Cet effondrement de la production met en péril toute la filière betteravière. Les recherches actuellement menées par les semenciers pour obtenir des plants résistant à la jaunisse n'aboutiront pas avant au moins cinq ans.

Instigatrice de l'opération #LaBetteraveEnPéril, la CGB réclame un retour à la protection dans l'enrobage des semences, une indemnisation pour les betteraviers les plus touchés en 2020 et un soutien à la recherche génétique. L'État s'était engagé à ne pas mettre de nouvelles interdictions tant que des alternatives efficaces et économiquement soutenables n'étaient pas disponibles.

Les responsables agricoles départementaux ont mis en avant l'incohérence entre les discours et les actes. Si l'État français ne revient pas sur ses décisions, la filière betterave est condamnée à très court terme. À l'échelle du Loiret, ce sont des milliers d'emplois directs et indirects qui sont condamnés.

La députée Marianne Dubois, particulièrement à l'écoute, s'est engagée à relayer les revendications et les appuyer autant que possible - elle est dans l'opposition.

Cette rencontre s'inscrit dans le cadre d'une grande campagne de sensibilisation des décideurs politiques. « Si nos représentants n'entendent pas ce cri de désespoir, nous serons contraints d'utiliser des moyens d'action plus directs », concluent les betteraviers.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
Vendredi 28 octobre, à la préfecture de Melun. Anne-Gaëlle Blanc, de l'OFB, Bruno Mollot, de la FDC 77, et Brice De Bisshop, éleveur et représentant de la FDSEA, sont intervenus dans le cadre des nouvelles restrictions concernant la grippe aviaire.
Grippe aviaire en Seine-et-Marne : restrictions sur la chasse
Alors que le niveau de risque de grippe aviaire devrait prochainement passer à « élevé » sur tout le territoire, une nouvelle…
De g. à d.	: Patrick Langlois, Jean-Marie Fortin, Pierre Coisnon et Sébastien Méry. Tous ont pris la parole pour évoquer le choc énergétique et son impact sur les filières agricoles et alimentaires.
Choc énergétique : les acteurs des filières alimentaires témoignent
Face à la colossale hausse du prix de l’électricité et du gaz, la FNSEA du Loiret a réuni les acteurs des filières alimentaires…
Lundi 24 octobre, à Chartres. Pour la plateforme Sur le champ	! co-­présidée par Éric Thirouin et Éric Brault, l'enjeu est de gagner le marché de la ­restauration collective.
Sur le champ ! en manque de restauration collective
La SCIC* qui gère la plateforme Sur le champ ! a organisé, le 24 octobre à Chartres, son assemblée générale annuelle, suivie d'…
Publicité