Aller au contenu principal

La filière semences signe un troisième Cap avec la Région

La troisième génération du Contrat d’appui aux projets de la filière semences et plants a été signée le 18 octobre à Châteaudun, entre la Région et les responsables de la filière.

Résultat d’un travail débuté en juin 2018 par l’ensemble des acteurs du secteur, la troisième génération du Contrat d’appui aux projets (Cap) de la filière semences et plants a été officiellement signé le 18 octobre au LEAP de Nermont à Châteaudun entre la région Centre-Val de Loire et les partenaires de la filière. Il porte sur un montant d’un peu plus de 5,2 millions d’euros — dont près de 4 millions d’investissements des entreprises. Il sera soutenu par la région à hauteur d’environ 763  000 euros et par les fonds Feader pour un peu plus de 255  000 euros.

«  La Région est troisième en production de semences  », a rappelé le président de la Fnams* Centre, Benoît Faucheux, ajoutant que plus de 44  000 hectares y sont consacrés et que l’on compte plus de 2  000 agriculteurs multiplicateurs, des chiffres en hausse constante ses dernières années. Quatre grandes catégories d’espèces sont multipliées en région  : les céréales à paille, les betteraves, les potagères et les fourragères. Il a souligné également les atouts majeurs du territoire, comme la structuration de la filière ou la technicité des agriculteurs, et ses contraintes, particulièrement la sécurisation de l’accès à l’eau.

Le plan d’action de ce dispositif s’articule autour du fait que la filière se veut être actrice de la transition agro-écologique de l’agriculture française. Elle a priorisé quatre axes d’actions  : faire évoluer les pratiques par l’expérimentation, la recherche et l’innovation, renouveler et développer les réseaux de multiplicateurs pour maintenir les productions, anticiper le changement climatique, développer la production de plantes de services — aujourd’hui le plus souvent issues des pays de l’Est — et communiquer sur les semences et plants certifiés et les atouts de la filière.

Hervé Colin

*Fédération nationale des agriculteurs multiplicateurs de semences.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Le Gaec Perron est équipé d’un robot de traite depuis 2013. Celui-ci sera renouvelé en 2021.
Julien Perron, éleveur-multiplicateur
Installé en Gaec à Sainte-Anne (Loir-et-Cher), Julien Perron produit du lait de vache et multiplie des semences certifiées de…
Benjamin Demailly, nouveau président du PNR du Vexin français
Benjamin Demailly, 26 ans, vient de prendre la présidence du Parc naturel régional (PNR) du Vexin français. Portrait.
Publicité