Aller au contenu principal

Magazine
La Fontaine illumine Vaux-le-Vicomte

La 16e édition de Vaux-le-Vicomte en lumières célèbre les 400 ans de la naissance de Jean de La Fontaine. Des automates et mises en scène animent les animaux des fables. Nouveauté 2021 : un mapping projeté sur la coupole du grand salon donne vie à la fable du Renard et de l’Écureuil.

Le château de Vaux-le-­Vicomte (Seine-et-Marne) a revêtu ses habits de lumière pour la 16e année pour les fêtes de fin d’année. À l’occasion des 400 ans de la naissance de Jean de La Fontaine, les fables de ce dernier sont mises à l’honneur. Rappelons que Jean de La ­Fontaine était ami et grand défenseur de Fouquet, qui fit bâtir le château de Vaux-le-­Vicomte.

Ainsi, chaque pièce met en scène une fable différente dans de somptueux décors imaginés par Éric Naudin. Le Cerf se mirant dans l’eau dans la chambre des muses, la Cigale et la Fourmi en sculptures 100 % en sucre réalisées par ­Canasuc, le bal des animaux autour d’un buffet somptueux, et bien d’autres encore prennent vie. Des automates, dont un ours géant, rappellent également la magie des vitrines des grands magasins. On retrouve aussi tous ces animaux dans le Musée des équipages.

Nouveauté de l’année, une projection immersive, toutes les cinq minutes, du conte-fable Le Renard et l’Écureuil plonge le visiteur dans un mapping à 360 degrés sur les 1 500 m2 du grand salon et de sa coupole rénovés dernièrement. Cette fable, contée par Laurent ­Stocker, sociétaire de la Comédie française, n’a été publiée qu’un siècle après son écriture. Elle donne à Fouquet l’apparence d’un écureuil, à Colbert celle d’un renard et à Louis XIV le soleil et la foudre.

Mais Vaux-le-Vicomte en lumières, ce sont aussi les 35 hectares de jardins à la française qui s’illuminent de milliers de lumières à la tombée de la nuit et un son et lumière projeté sur la façade. La projection est complétée d’un nouveau tableau montrant le choix du fabuliste de rester fidèle à son ami emprisonné. Enfin, une guimauve pouvant être grillée au brasero est offerte aux enfants, une chasse au trésor et un arbre à vœux permettent de compléter la visite.


Vaux-le-Vicomte en lumières est ouvert jusqu’au 2 janvier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
La moisson est terminée dans le département et des tendances se dessinent, sans résultats définitifs pour l'instant.
Les tendances de la moisson en Loir-et-Cher
Les chiffres des rendements concernant les céréales sont chaque année grandement attendus. Frédéric Cadoux, conseiller grandes…
Publicité