Aller au contenu principal

La Grande Guerre dans l’Aisne

La Grande Guerre dans l’Aisne

Le sud de l’Aisne conserve de nombreux lieux de mémoire de la Première guerre mondiale, parmi lesquels le monument américain de Château-Thierry.

Si les premières images qui viennent à l’esprit lorsqu’on aborde la Première guerre mondiale sont celles des tranchées de Verdun (Meuse), l’Aisne et le nord de la Seine-et-Marne ont également été touchés par les combats.

Pertes colossales

Au printemps 1918, alors que la guerre dure depuis près de quatre ans, une offensive a lieu dans l’Aisne. Les Allemands, libérés du front de l’Est par la paix avec la Russie, à la suite de la révolution bolchévique, concentrent donc leurs forces contre les alliés, avant que les États-Unis ne puissent acheminer suffisamment de matériel et d’hommes en Europe.

À la suite d'une percée dans le front français du Chemin des Dames, les Allemands parviennent à Château-Thierry (Aisne) et occupent plusieurs villages aux alentours. Les Américains, stationnés dans le bois de Belleau, tout près de là, attaquent dès le 5 juin 1918, durant près de trois semaines. Les pertes sont colossales.

Hommages

En souvenir de ces victimes, les États-Unis ont érigé en 1937 le Monument de la Côte 204, sur la colline surplombant Château-Thierry. Symbole de l’amitié entre les deux pays, il est situé sur un terrain offert par la France aux Américains. Deux statues, se tenant par la main, représentent les deux nations, liées dans l’histoire.

À proximité de la ville de naissance de Jean de la Fontaine, le cimetière américain de Belleau (Aisne) regroupe 2 289 sépultures. Une plaque dans la chapelle rend hommage aux 1 060 disparus lors de la bataille. Dans le même village, s’élève le cimetière militaire allemand, où sont enterrés 4 308 soldats, et où plusieurs milliers d’hommes, pour la plupart non identifiés, reposent dans des ossuaires. La particularité de ce cimetière est qu’il a été créé par les Français, dès 1922. Enfin, à Château-Thierry, des soldats français tombés lors de la bataille autour de la ville reposent au sein de la Nécropole nationale des Chesneaux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
À Cergy (Val-d'Oise), lundi 28 novembre. De gauche à droite, Vincent Hornet, Audrey Chantepie et Florian Léchaudé décrivent leur quotidien difficile.
Les producteurs de la plaine maraîchère de Cergy en plein désarroi
Le long de l'Oise, la plaine maraîchère de Cergy (Val-d'Oise) compte huit producteurs qui exploitent environ 80 hectares. Depuis…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
De g. à d.	: Samuel Vandaele, Olivier Barnay, Christophe Hillairet, Marc Guillaume et Guillaume Lefort.
Les chambres d'Agriculture engagent un rapport de force avec l'État
La session d'automne de la chambre d'Agriculture de région Île-de-France s'est tenue le 29 novembre à Paris sur fond de tensions…
Concours Miss France agricole junior : « J’ai à cœur de défendre l’agriculture et de mettre en avant tous les jeunes passionnés »
Fille d'un éleveur laitier seine-et-marnais, Océane Ney participe au concours de Miss France agricole dans la catégorie junior.
Publicité