Aller au contenu principal

La Joconde se dévoile à Chantilly

Pour les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci, le château de Chantilly (Oise) accueille une exposition autour d’un dessin révélé au grand public : La Joconde nue. Visite.

Le Domaine de Chantilly (Oise) est célèbre pour son château et les nombreux tableaux qu’il détient, issus de l’héritage du Duc d’Aumale. Parmi ces œuvres présentées au musée de Condé, l’une fait l’objet d’une exposition exceptionnelle jusqu’au 6 octobre  : La Joconde nue.

Ce grand dessin préparatoire que l’on appelle carton a fait l’objet d’une étude scientifique en 2017.

«  Les spécialistes le connaissaient mais il y avait un débat qui durait depuis plus de cent ans. Certains disaient qu’il était de la main de Léonard de Vinci, d’autres non. La science a permis de dater le papier entre la fin du XVe et le début du XVIe siècle, ce qui correspond à la période d’activité de son atelier. On sait que c’est une œuvre originale et que c’est un maître qui l’a dessinée. Aussi, elle a été dessinée par un gaucher et Léonard de Vinci était gaucher. Il y a toujours une marge d’incertitude, mais la science nous permet de dire que ce dessin est probablement de lui  », explique Mathieu Deldicque, commissaire de l’exposition.

Deux tableaux ont été réalisés à partir de ce carton et d’autres en ont été inspirés.

Pour découvrir cette œuvre, il faut se rendre au Jeu de Paume du château de Chantilly qui accueille l’exposition, séquencée en quatre sections.

La première présente les débuts du nu féminin, le genre pictural auquel appartient l’œuvre. Puis on peut voir La Joconde nue. La troisième section, plus scientifique, retrace les expérimentations réalisées. Un espace numérique y présente le carton filmé avec une définition exceptionnelle.

La dernière section présente les tableaux que l’œuvre a inspirés. «  Il y a trente à quarante œuvres sur l’exposition qui ne sont que des chefs-d’œuvre. Ce sont des prêts exceptionnels du Louvre, de Washington…  », conclut Mathieu Deldicque.

Agnès Laplanche

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Le Gaec Perron est équipé d’un robot de traite depuis 2013. Celui-ci sera renouvelé en 2021.
Julien Perron, éleveur-multiplicateur
Installé en Gaec à Sainte-Anne (Loir-et-Cher), Julien Perron produit du lait de vache et multiplie des semences certifiées de…
Benjamin Demailly, nouveau président du PNR du Vexin français
Benjamin Demailly, 26 ans, vient de prendre la présidence du Parc naturel régional (PNR) du Vexin français. Portrait.
Publicité