Aller au contenu principal

La médecine de campagne disséquée à la Maison de la Beauce

La Maison de la Beauce a monté dans ses locaux d’Orgères-en-Beauce une exposition sur le thème de la médecine de campagne au XIXe siècle, visible durant un an.

Le 21 septembre, à Orgères-en-Beauce. Le président de la Maison de la Beauce, Philippe Lirochon (à d.), a guidé la visite inaugurale.
Le 21 septembre, à Orgères-en-Beauce. Le président de la Maison de la Beauce, Philippe Lirochon (à d.), a guidé la visite inaugurale.

« Pour cette exposition, nous nous sommes concentrés sur le XIXe et le début du XXe siècle. Nous avons cherché à savoir qui était le médecin à cette époque, quels outils il utilisait. C’est aussi l’occasion de s’interroger sur la désertification médicale dans l’espace rural », a expliqué Charline Serva le 21 septembre à Orgères-en-Beauce, lors de l’inauguration de l’exposition La médecine de campagne, des croyances populaires à la médecine scientifique, qu’elle a montée pour la Maison de la Beauce.

Pour la réalisation de cette exposition, un comité technique de deux médecins (Jean-Michel Cauchard et Bernard Chevolot) a été constitué et des recherches profondes et précises sur l’origine de cette médecine de campagne ont été effectuées.

Le résultat est remarquable, tant par la richesse de la collection d’objets rassemblée que par l’analyse de l’évolution de cette médecine.

L’importance du rebouteux, des plantes médicinales ou la place des matrones (les sage-femmes de l’époque) sont détaillés, comme sont évoqués les grandes épidémies ou les remèdes employés.

Mais ce qui frappe surtout, ce sont les outils utilisés à l’époque : extracteurs de dents, seringues à clystère, poire à injection vaginale et autres spéculums font froid dans le dos. Ils aident peut-être à comprendre la méfiance des paysans envers les docteurs et font surtout apprécier la médecine moderne.

En tout cas, cette exposition se veut avant tout pédagogique et accessible à tous.

Des jeux sont d’ailleurs prévus pour les plus jeunes et des objets mystères disséminés ça et là mettront à l’épreuve la sagacité de chacun.

L’exposition est proposée jusqu’en septembre 2019. Entrée : 5 euros, réduit 2 euros. La Maison de la Beauce est ouverte du mardi au vendredi de 10 heures à midi et de 14 à 18 heures et les dimanches de 14 h 30 à 18 h 30. Toutes les informations sur www.lamaisondelabeauce.com ou au 02.37.99.75.58 ou sur sa page Facebook.

Les plus lus

Joffrey Mulon.
Joffrey Mulon, compagnon du goût
Joffrey Mulon est artisan boucher-charcutier-traiteur à Sully-sur-Loire (Loiret). Sélectionné parmi les meilleurs artisans de…
Temps de pauses
Avec son projet photographique Identité paysanne, l’artiste Pauline Weber pose un regard touchant sur son père et l’attachement…
La vente du domaine de Grignon est reportée au 31 décembre.
Grignon : coup d'arrêt pour la vente du domaine
L'État a reporté la signature du compromis de vente du domaine au 31 décembre.
Les bottes de haricots sont pleines.
150 tonnes de haricots refusées à cause du datura
Emmanuel Calers, installé à Souvigny-en-Sologne, s'est vu refuser la totalité de sa production de haricots en raison de présence…
À 28 ans, Pierre Carvalho lance l'application Lioca pour promouvoir le « mieux manger ».
Lioca : une plateforme de vente pour valoriser le local
Début septembre, Pierre Carvalho a lancé la plateforme Lioca afin de proposer aux Orléanais des produits locaux et, pour la…
Le 27 septembre à Pussay (Essonne). Valérie Lacroute a débuté sa journée de visite chez le Jeune agriculteur Victor Rabier dans son exploitation de grandes cultures.
Valérie Lacroute sur les terres ouest franciliennes
La nouvelle vice-présidente de la Région Île-de-France en charge de l'agriculture, Valérie Lacroute, a effectué une première…
Publicité