Aller au contenu principal

La Nouvelle-Zélande, joyau de la nature

Île du Sud et île du Nord se complètent pour offrir une palette de paysages spectaculaires.

Kia ora ! (bonjour en Maori)

De la Nouvelle-Zélande, vous connaissez sûrement le Haka des All Blacks et les décors magnifiques des célèbres films du Seigneur des anneaux, mais c’est bien plus que ça !

Ces derniers temps, dans ce climat un peu morose, je repense souvent à mon premier voyage de l’autre côté du globe. À des milliers de kilomètres de la France, je partais à la découverte d’un pays fantastique, la Nouvelle-Zélande.

Resurgissent des souvenirs de cette destination lointaine où les gens sont paisibles et moins nombreux que leurs moutons (60 millions de moutons, quinze fois plus que de Néo-Zélandais), qui me laissent une agréable sensation de sérénité.

Tout au long de la traversée « du long nuage blanc », on apprend à ouvrir les yeux plus grands.

Et les Kiwis, respectueux, responsables et solidaires vous réservent toujours un accueil chaleureux.

Après un mois dans ce coin d’Océanie, j’ai découvert la nature à l’état pur et j’en ai littéralement « pris plein les yeux ».

J’ai fait des randonnées magnifiques, j’ai rencontré des Maoris, appris leurs traditions et leurs coutumes, je me suis baignée dans des sources naturelles d’eau chaude, j’ai mangé des kiwis, je me suis fait réveiller par les oiseaux.

J’ai photographié des fougères, des fjords majestueux, des immenses prairies, des pingouins, de la mousse, des fougères, des cascades, des moutons, des paysages à couper le souffle, des sources de toutes les couleurs, des plages paradisiaques, des fougères, des forêts tropicales verdoyantes, des grottes illuminées par des vers luisants, des montagnes, des fougères, des geysers, des glaciers, des lacs bleus turquoises, des phares, des oiseaux et encore des fougères !

Une bonne paire de chaussures de marche, un appareil photo et un blouson imperméable, vous voilà prêt à vous évader.

Tout au long de votre voyage, la météo dictera sûrement votre itinéraire, mais même sous les nuages et la pluie, la nature est si belle qu’elle vous en fera oublier l’éventuel « mauvais » temps. Et c’est d’ailleurs pour ça que les paysages sont aussi verts et aussi beaux !

« Rester, c’est exister. Voyager, c’est vivre » – Gustave Nadaud

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité