Aller au contenu principal

La perle du Diamant

À quelques kilomètres de la pointe du Diamant (Martinique) se dresse un îlot rocheux, à la fois emblème de la ville et curiosité historique et naturelle.

Sud de la Martinique, 15 h 30. Les virages en épingle à cheveux se succèdent pendant des kilomètres sur la D37, entre Les Anses-d’Arlet et le village du Diamant. Touffeur et pénombre, verdure tropicale. Soudain la vue se dégage et l’oeil respire. Posé sur la mer des Caraïbes, le rocher du Diamant semble scintiller au soleil.

Ce roc basaltique de 172 mètres de haut est un ancien volcan né il y a presque un million d’années. Une érosion intense a ensuite façonné ses flancs abrupts, jalonnés d’éboulis que retiennent les racines des figuiers maudits.

Le Rocher a longtemps servi de lieu de recueillement aux marins pêcheurs. En 1671, des habitants y aperçurent une étrange créature – longs cheveux gris, torse d’homme, queue fourchue à la place des jambes – qu’ils surnommèrent «  l’homme marin  » mais qui pourrait n’avoir été qu’un phoque de la Jamaïque, une espèce aujourd’hui disparue.

La place stratégique de l’îlet lui a fait jouer un rôle majeur lors des guerres napoléoniennes. Début 1804, alors que la France et l’Angleterre bataillent pour le contrôle des Antilles, l’amiral anglais Samuel Hood s’empare du Rocher.

Une garnison d’une centaine d’hommes s’installe sur ce site inhospitalier, le fortifie, l’aménage et va pendant des mois harceler les navires français qui arrivent en Martinique via le canal de Saint-Lucie.

La flotte franco-espagnole reprendra le contrôle du Rocher le 2 juin 1805. Quelques pièces d’artillerie anglaises, toujours présentes sur l’îlot et visibles depuis le Diamant, témoignent de cet épisode.

Le Rocher est protégé depuis 2004. On n’y débarque plus, mais on peut l’approcher avec masque et tuba pour observer oursins-crayons, poissons-papillons, tortues vertes.

Il abrite plus d’un millier d’oiseaux marins, et serait le dernier refuge d’un reptile endémique de l’archipel  : la couresse de la Martinique.

Laure Sauvage

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
À Cergy (Val-d'Oise), lundi 28 novembre. De gauche à droite, Vincent Hornet, Audrey Chantepie et Florian Léchaudé décrivent leur quotidien difficile.
Les producteurs de la plaine maraîchère de Cergy en plein désarroi
Le long de l'Oise, la plaine maraîchère de Cergy (Val-d'Oise) compte huit producteurs qui exploitent environ 80 hectares. Depuis…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
De g. à d.	: Samuel Vandaele, Olivier Barnay, Christophe Hillairet, Marc Guillaume et Guillaume Lefort.
Les chambres d'Agriculture engagent un rapport de force avec l'État
La session d'automne de la chambre d'Agriculture de région Île-de-France s'est tenue le 29 novembre à Paris sur fond de tensions…
Lundi 28 novembre, à Chartres. Le président de la chambre d'Agriculture des Deux-Sèvres, Jean-Marc Renaudeau, a été invité en session pour expliquer ce qui se passe autour des projets de retenues de substitution.
Le débat autour des bassines dans les Deux-Sèvres s'invite en session Chambre d'Eure-et-Loir
L'ultime session de l'année des membres de la chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir se déroule le 28 novembre sous la houlette de…
Publicité