Aller au contenu principal

La Petite-Rochelle rémalardaise

Un havre de verdure et fleuri la majorité de l’année : tel est le tableau offert par le jardin de la Petite-Rochelle à Rémalard (Orne).

Labellisé Jardin remarquable, prix Bonpland 2010, le jardin de la Petite-Rochelle à Rémalard (Orne) offre un voyage coloré dix mois sur douze.

Au mois de mai, c’est une explosion de couleurs. Les pivoines, azalées, rhododendrons et glycines éblouissent les visiteurs. En septembre, ce sera le tour des asters et cyclamens… Bref, chaque mois met en avant des végétaux différents.

Ce havre de verdure est né de l’imagination et du travail quotidien de la sculptrice et graveuse Hélène d’Andlau. En 1976, elle entreprend la restauration de la propriété familiale et la parcelle située devant celle-ci. Puis, successivement, entre 1980 et 2009, sept autres jardins à thème sont aménagés.

Le but de la créatrice : imaginer et mettre en place des espaces en volume et qui fleurissent tout au long de l’année.

L’intérêt botanique ou la rareté des végétaux sont également intégrés par Hélène d’Andlau, qui s’est prise de passion pour les plantes rares.

Deux collections sont ainsi agréées par le conservatoire des collections végétales spécialisées.

Les haies sont un élément important aux côtés des végétaux, arbres et arbustes à feuilles persistantes ou caduques. En effet, l’artiste paysagère cherche à casser les alignements et les lignes de perspectives et offrir des surprises à chaque pas.

Depuis 2012, l’aménagement de deux nouveaux jardins, appelés Jardin du silence et Champ de la grive, sont en cours sur des parcelles limitrophes. Sur ce dernier, un jeu de dames géant divertit petits et grands.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité