Aller au contenu principal

Exposition
La photo s’affiche en terres ligériennes

Le festival Promenades photographiques revient pour sa 18e édition dans plusieurs communes de Loir-et-Cher. Une grande diversité d’artistes sera exposée jusqu’au 27 août.

Un événement, vingt-trois expositions. C’est ainsi que l’on pourrait résumer le festival Promenades photographiques qui se tiendra dans différents lieux de Blois, Vendôme et Sargé-sur-Braye, en Loir-et-Cher. Ces affichages prennent place jusqu'au 27 août dans des jardins, des bâtiments publics ou encore dans la rue.

Le travail des photographes reprend des thèmes très diversifiés et d’horizons variés. Martin Becka, né en ex-Tchécoslovaquie en 1956, a d’abord été photo-reporter avant de se lancer dans une pratique personnelle du huitième art. Son travail utilise les techniques préindustrielles. De nombreux tirages sont réalisés en noir et blanc.

Jeff Le Cardiet, originaire d’Île-de-France, a grandi aux Comores, ce qui lui a donné une culture visuelle particulière. Il a remporté le Prix Mark-Grosset l’an passé et a énormément travaillé pour la presse. Son affichage sera un travail lié aux carrières, et au Loir-et-Cher, à travers le château de Chambord et la chasse à courre.

Parmi les photographes ayant choisi de travailler sur la région, on trouve Pierre Aucante, spécialisé depuis plusieurs décennies dans le monde rural. Il vit en Sologne et est très actif sur les événements liés à la Loire. Les clichés qu’il exposera ont d’ailleurs pour thème ce fleuve, à l’aurore, notamment l’hiver. Ses réalisations sont accompagnées de celles de William Daniels, photographe documentaire français, qui a choisi de travailler sur une ligne de chemin de fer dans la steppe voulue par l’URSS. Il dévoile un paysage figé, enneigé et dénué de vie humaine. Il veut montrer, selon ses dires, que la Russie n’est pas forcément ce que croit l’Occident.

D’autres artistes donnent à voir des créations pour le moins surréalistes, comme Christel Jeanne et ses clichés mélangeant les animaux avec le paysage parisien. Intitulé Zoonose, pour les infections transmises par l’homme aux animaux et vice-versa, l’exposition fait un clin d’œil à l’actualité en plaçant un pangolin du Zoo de Vincennes devant des agences de change de la rue de Rivoli à Paris ou en mettant en scène un zèbre sur la place de la Concorde en plein confinement.

Enfin, certaines œuvres sont davantage farfelues, comme la collection Épouvantails de Hans Silvester, qui présente des créations agricoles tantôt effrayantes, tantôt touchantes en France, comme en Éthiopie.

Plus d’infos sur ­promenadesphotographiques.­com.
Plein tarif : 5 euros, tarifs réduits sous conditions.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
Vendredi 8 juillet, à Garancières-en-Beauce. Dans le cadre de l'entraide, Pascal Laya bat la parcelle de colza d'un ami.
L'Eure-et-Loir vit au rythme de la moisson
Depuis le début du mois, la pluie a cédé la place au grand bleu, la moisson bat son plein en Eure-et-Loir. Quelques tours de…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
Publicité