Aller au contenu principal

Région
La Région lance un vaste Plan alimentation doté d'un milliard d'euros d'ici à 2030

Le Plan pour une alimentation locale, durable et solidaire a été adopté le 4 février par les élus de la Région Île-de-France.

Après le Pacte agricole en 2018, voici le Plan pour une alimentation locale, durable et solidaire. Voté par les élus de la Région Île-de-France le 4 février dernier, il prévoit de « garantir aux Franciliens une alimentation en circuit court, saine, de qualité et accessible à tous ».

Sur la table, pas moins d'un milliard d'euros d'ici à 2030 pour l’approvisionnement agricole, l’alimentation des lycéens, le développement de la vente directe ou encore les circuits courts. Le Plan a été conçu après plusieurs mois de concertation et l'organisation de groupes de travail auxquels ont été associés les différents acteurs amont et aval, dont le monde agricole.

Soixante-six mesures concrètes ont été identifiées, réparties en cinq défis majeurs.

Produire localement

Le premier volet est celui du « Produire en Île-de-France ». Avec ce premier défi, la Région souhaite retrouver son indépendance alimentaire.

Parmi les mesures phares : assurer la pérennité des entreprises franciliennes en les aidant à moderniser, diversifier et adapter leur offre, protéger les terres agricoles en prolongeant durablement le développement des filières bio, mettre en place le plan « Île-de-France comestible » visant à garantir à chaque Francilien de disposer à vingt minutes de chez lui d’un site de production agricole alimentaire (exploitation agricole, jardins et potagers partagés, fermes urbaines, etc.), contribuer au développement des capacités de production de protéines végétales destinées aussi bien à l’alimentation des animaux qu’à l’alimentation humaine, mobiliser une partie du budget participatif écologique et solidaire pour soutenir les projets locaux de production alimentaire durable, protéger les filières industrielles menacées comme la filière betterave à sucre (sucre et bioéthanol), relancer l’élevage francilien dans le respect du bien-être animal et enfin, attirer les jeunes vers les métiers de l’agriculture et de l’alimentation.

Distribuer efficacement

Le deuxième défi à relever est celui de la distribution des produits franciliens. Il couvre l’ensemble des filières, de l’agriculteur aux distributeurs.

Plusieurs projets verront le jour : créer trois plateformes d’approvisionnement en circuit court pour les restaurants scolaires des collèges et des lycées, développer la vente directe et les circuits courts, soutenir le projet de market place des produits agricoles franciliens portée par la chambre d’Agriculture de région Île-de-France, mobiliser les collectivités pour une alimentation francilienne locale et durable notamment avec la charte « Manger bon et sain en Île-de-France » autour du respect de la saisonnalité, du local, d’une meilleure rémunération des producteurs et de la lutte contre le gaspillage ou encore déployer la marque « Produit en Île-de-France » dans les réseaux de proximité et la grande distribution.

Alimentation et environnement

Le plan prévoit de tendre vers une alimentation éthique et durable, produite dans le respect de l’environnement, des ressources naturelles et du développement humain, notamment par l’insertion.

Ainsi, il est question d'accompagner l’agriculture dans la diminution de son empreinte carbone et lutter contre les perturbateurs endocriniens, de structurer des filières agricoles équitables assurant un juste retour aux producteurs ou encore de développer un approvisionnement durable des restaurants scolaires des lycées.

Alimentation solidaire et sensibilisation

Les deux derniers axes de travail identifiés ont pour objectif d'assurer une alimentation solidaire, d'une part en soutenant les opérations d'aide alimentaire afin de rendre les produits locaux accessibles à tous et en organisant des filières d’approvisionnement pour les associations caritatives. Enfin, la Région ambitionne de sensibiliser et de partager le grand public autour de la valeur de la production francilienne.

Plusieurs actions sont déjà identifiées, dont la mise au point d'un baromètre de l'alimentation francilienne, la création d'une semaine « Mangeons local en Île-de-France » ou encore le développement de solutions numériques pour promouvoir les exploitations.

Île-de-France Terres de saveurs mobilisé

Organisme associé à la Région Île-de-France, Île-de-France Terres de saveurs annonce qu'elle pilotera treize fiches-actions de ce plan et sera partie prenante sur vingt-six autres.

« Au total, Île-de-France Terre de saveurs participera à 60 % des mesures du plan régional de l’alimentation », se félicite son président Gérard Hébert, qui souligne que les mesures renforceront encore davantage le développement de la marque Produit en Île-de-France qui compte déjà 2 300 produits référencés. 

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité