Aller au contenu principal

La ruralité de demain discutée à Nogent-le-Rotrou

Le conseil départemental organise depuis le 15 septembre ses rencontres Ruralité d’avenir dans chaque canton. La onzième a eu lieu à Nogent-le-Rotrou, le 24 octobre.

Le 24 octobre, à Nogent-le-Rotrou. Une cinquantaine de personne a participé à la rencontre Ruralité d’avenir organisée par le Conseil départemental.

Imaginer la ruralité de demain par la participation citoyenne : tel est l’objectif que s’est fixé le Conseil départemental d’Eure-et-Loir en organisant sur son territoire une série de quatorze réunions publiques — une par canton — intitulées Ruralité d’avenir, villes et villages de demain.

La onzième s’est déroulée le 24 octobre, dans une salle du collège Pierre-Brossolette de Nogent-le-Rotrou. Une cinquantaine de personnes y a participé et pratiquement toutes se sont exprimées.

Comme à chaque fois, quatre thèmes ont été abordés au cours de la soirée : la revitalisation des centres-bourgs, l’économie rurale, l’accès aux services et la mobilité.

Chacun était amené par le biais d’une vidéo présentant des exemples de réalisations dans ces différents domaines, avant de laisser la place aux interventions des personnes qui le souhaitaient. La plupart du temps, celles-ci sont soit des élus locaux, soit des responsables d’associations, plus rarement de simples citoyens.

Ainsi, par exemple, le maire de Marolles-les-Buis, Martial Lecomte, a pointé la désertification de son centre-bourg du fait de l’absence d’assainissement collectif. La prolifération des lotissements a également été dénoncée.

Sur le thème de l’économie, le président de la chambre des Métiers, Michel Cibois, a souligné qu’il faudrait « faire travailler en priorité les artisans locaux et qu’il ne faut plus s’attendre à trouver tous les commerces et services partout ».

De leur côté, les élus du Conseil départemental ont rappelé les efforts de la collectivité territoriale pour déployer l’Internet haut-débit : « le monde rural est même servi avant le monde urbain, et ça a déjà sauvé des entreprises », a fait remarquer Jacques Lemare. À condition d’avoir accès à Internet et de savoir s’en servir, ont précisé plusieurs personnes.

Concernant l’accès aux services, certains se sont inquiétés de la difficulté de trouver un médecin, voire un interlocuteur dans de nombreux domaines.

Sur le parcours de soin à mettre en place demain, la députée de la circonscription, Laure de la Raudière, a déclaré qu’il fallait que cela change : « mais pour le mettre en œuvre, il faut que ce soit porté politiquement ».

Enfin, en matière de mobilité, tout le monde s’est accordé pour dire que sans permis de conduire, point de salut... « Avant l’arrivée de voitures autonomes. On peut rêver », a nuancé la conseillère départementale du canton, Pascale de Souancé.

Au cours de la réunion, le responsable du Théâtre Buissonnier, Gilles Richard, a pris la parole à plusieurs reprises pointant que dans tout cela : « il n’a jamais été question de culture », or selon lui, c’est une solution pour maintenir du lien et comprendre la société dans laquelle on vit.

Il n’a d’ailleurs pas été question non plus d’agriculture. Or s’il y a bien des gens qui font vivre ces territoires ruraux, qui y sont attachés, qui en sculptent les paysages, ce sont bien les agriculteurs !

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Cintrat
Le brasseur Emmanuel Cintrat passe à la vitesse supérieure
Emmanuel Cintrat, agriculteur et brasseur à Voise, a augmenté la capacité de production de sa bière artisanale, La Voisine.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
MFR de Chaingy : la nouvelle directrice dévoile ses objectifs
Directrice de la MFR de Chaingy (Orléans) depuis septembre 2020, Émilie Gabion nous parle de ses missions au sein de l’…
Julien de Clédat et sa porte de ruche connectée
Passionné par l’apiculture, Julien de Clédat a décidé d’aider les apiculteurs à gérer leurs ruches grâce à sa porte connectée…
Publicité