Aller au contenu principal

La saison est lancée pour la maison des vins de Chambord

Le 30 mars, la maison des vins de Chambord a fait le lancement de la nouvelle saison. L’occasion de faire un bilan depuis l’ouverture et de présenter les orientations 2017.

Un peu plus de quatre-vingt personnes ont participé aux portes ouvertes de la maison des vins de Chambord le jeudi 30 mars.

Face au prestigieux château de Chambord, la maison des vins, inaugurée en septembre 2015, démarre sa première saison complète.

Les portes ouvertes le jeudi 30 mars, ont été l’occasion pour la responsable de la maison des vins, Célia Couderc, et le partenaire Max Vauché, chocolatier de Sologne, de lancer officiellement cette nouvelle saison touristique.

C’est dans l’ancien bâtiment de 70 m2 de l’office de tourisme, totalement rénové, que vingt-six vignerons des appellations Cheverny et Cour-Cheverny proposent à la dégustation et à la vente deux vins de leur cru.

Ce sont au total cinquante-deux vins qui sont présentés aux amateurs dans un cadre épuré et moderne, habillé de matériaux nobles comme le bois et les pierres apparentes.

« Ce lieu est dédié au plaisir de l’œnologie. Ici on vit une expérience gustative mais aussi sensorielle et visuelle », a commenté Célia Couderc.

Munis d’un verre au prix de quatre euros, les visiteurs ont la possibilité de tester trois vins de leur choix en totale autonomie via une tablette connectée à des modules transparents, munis de becs verseurs, dans lesquels les bouteilles sont conservées sous atmosphère contrôlée pour garantir la qualité des vins. Un sommelier qualifié est également présent pour conseiller, commenter et faire découvrir la dégustation du jour.

Selon la responsable, « cette théâtralisation magnifie l’expérience de la dégustation qu’elle soit commentée ou en libre-service. »

Une large gamme de vin, un lieu chaleureux et innovant, un positionnement géographique exceptionnel, la maison des vins de Chambord offre une réelle visibilité internationale aux AOC Cheverny et Cour Cheverny.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Le 16 novembre, à Chartres. Les Universités du soir de la Chambre sur la certification HVE ont été retransmises en direct sur Youtube.
La certification HVE fait le plein
La chambre d'Agriculture a consacré, le 16 novembre, ses 28es Universités du soir au thème de la certification HVE en grandes…
Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
Charlin Hallouin : « J’aime tester en mesurant les risques	».
Charlin Hallouin, céréalier et producteur d’oléagineux
Installé en grandes cultures à Danzé, Charlin Hallouin produit des céréales et des oléagineux. Le président de JA 41 fabrique son…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Publicité