Aller au contenu principal

La Sologne lance sa marque : Sologne So intense

« La Sologne est belle et nous aimerions bien la partager. » Cette phrase, prononcée par Patrice Martin-Lalande, président du Pays de Grande Sologne, à l’occasion du lancement de la marque Sologne le 23 mai à Pierrefitte-sur-Sauldre, illustre bien la démarche de cette création : dans un contexte de marché mondial et de concurrence, la mise en place d’une marque est une nouvelle possibilité de promouvoir ce territoire.

Le 23 mai, à Pierrefitte-sur-Sauldre. La marque Sologne est officiellement lancée.
Le 23 mai, à Pierrefitte-sur-Sauldre. La marque Sologne est officiellement lancée.

Fin 2013, la région Centre Val-de-Loire et le Loir-et-Cher ont décidé de mobiliser une enveloppe spécifique dans la convention « région-département 2007-2013 » afin de structurer la marque Sologne. Cette démarche partenariale s’est rapidement élargie au Pays de Grande Sologne, aux trois communautés de communes du Pays, à celle du Romorantinais et du Monestois ainsi qu’au conseil départemental du Loiret.

D’autres acteurs ont montré leur intérêt comme la communauté de communes du Grand Chambord, le Pays Sancerre Sologne ou encore  l’AD2T du Cher.

« C’est un travail avec l’ensemble des acteurs du territoire », précise Alain Beignet, président du Comité régional du tourisme. Les moyens de chacun vont donc être mutualisés, notamment par le biais d’une carte du territoire et d’un site Internet opérationnel courant octobre-novembre et dont le nom de domaine serait « sologne-tourisme ».

Le positionnement de « Sologne So intense » — dont le nom est déclinable selon les thèmes — et la charte graphique ont été définis. Il reste à bien qualifier l’offre, aménager le territoire, collaborer avec des acteurs locaux, créer des animations...

« Le travail est devant nous », souligne Pascal Bioulac, conseiller départemental de Loir-et-Cher, sous-entendu : pour fédérer les professionnels du tourisme et ancrer la marque dans le paysage.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité