Aller au contenu principal

Du champ à l'assiette.
La troisième révolution agricole et alimentaire aura lieu à Orléans

En novembre prochain, le chef-lieu du Loiret accueillera Open agrifood : un forum de deux jours où la responsabilité sociale et environnementale sera mise en avant.

Le lancement officiel de l'événement a eu lieu lors du Salon international de l'agriculture.
Le lancement officiel de l'événement a eu lieu lors du Salon international de l'agriculture.
© Loiret agricole et rural

Pendant deux jours, les 20 et 21 novembre prochains, Orléans sera la capitale de la troisième révolution agricole et alimentaire à l'occasion d'Open agrifood. Ce forum sera un lieu d'échanges regroupant tous les acteurs économiques du champ à l'assiette. La responsabilité sociale et environnementale (RSE) sera au coeur des débats. Le lancement officiel de la manifestation a eu lieu à Paris le vendredi 28 février lors du Salon international de l'agriculture.

Xavier Beulin, président de la FNSEA et de l'évènement orléanais, s'est exprimé en ces termes : « La RSE avait une vraie résonnance car elle marie les aspects économiques et réglementaires ainsi que des dimensions transversales : les questions sociales, les ressources naturelles, etc. »

Le dirigeant fit état d'une « relation intime entre la production agricole et l'alimentation ». D'ajouter : « Si les consommateurs veulent réidentifier un patrimoine, il y a aussi une nécessité de modernité : la génétique, l'électronique embarqué, etc. Open agrifood a vocation à rayonner nationalement et internationalement et à se dérouler dans un esprit d'ouverture. »

L'évènement orléanais s'inspire du World forum de Lille (Nord), rendez-vous incontournable en matière de RSE. « Sans celui-ci, nous n'aurions pas lancé cette initiative » a reconnu Xavier Beulin. Ce dernier a poursuivi : « Il faut sortir des logiques de silos ! »

Un certain nombre de points

Ministre de l'Agriculture de 1995 à 1997 et fondateur de la manifestation lilloise, Philippe Vasseur sera la caution morale d'Open agrifood : « Nous sommes dans un monde en plein bouleversement et le changement doit passer par un retour de la RSE. La première responsabilité d'un chef d'entreprise est d'ordre économique. Cependant, un modèle qui ne tient pas compte des autres aspects est voué à craquer. Nous sommes pour un respect intelligent de l'environnement et la prise en compte des critères sociaux : cela ne nuit pas à la performance, au contraire ! »

« Considérer que l'agriculture est au coeur de la RSE nous paraît une excellente idée ! Nous ne sortirons de la crise dans laquelle nous nous trouvons que par une mutation profonde et si ce sont les acteurs qui s'en emparent et non en régissant la société par décrets ! »

Emmanuel Vasseneix, président-directeur général de la Laiterie de Saint-Denis-de-l'Hôtel, est aussi le vice-président d'Open agrifood : « Les consommateurs nous alertent sur un certain nombre de points : la nutrition, la naturalité et le développement responsable de nos entreprises. La recherche doit nous éclairer sur ce qu'on pourra faire demain. »


Dix mille réponses


Guy Vasseur, président de l'Assemblée permanente des chambres d'agriculture, tenait un discours analogue : « Il y a la nécessité de faire savoir que l'agriculture et le secteur agroalimentaire sont en permanence en mouvement : la recherche et l'innovation ont pour objectif de nous permettre d'être encore là demain. » En toile de fond, il y a cet enjeu : « Parler positivement de l'agriculture et de l'agroalimentaire grâce à des acteurs inscrits dans une démarche consistant à relever tous les défis ! »

Les organisateurs du forum ont réalisé une enquête contenant huit questions ouvertes et une question fermée. Au titre des premières, il y avait notamment celle-ci : « Quels sont, pour vous, les enjeux de l'agriculture à l'horizon 2020 ? » Les principales réponses étaient les suivantes : la responsabilité environnementale : 54 % ; la compétitivité : 15 % ; nourrir la planète : 11 % ; le consommateur : 10 % ; l'innovation : 4 % ; le social : 4 %.

Lancée en janvier, cette enquête a recueilli au total dix mille réponses. Leur synthèse servira de base de travail lors du forum.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Chartrexpo, à Chartres, sert de cadre à la tenue du 74e congrès de la Section nationale des propriétaires ruraux.
Deux journées bien remplies pour les propriétaires ruraux
Le 74 e congrès de la Section nationale des propriétaires ruraux se déroule à Chartres les 1 er et 2 juillet. Une centaine de…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Aubepierre-Ozouer-le-Repos, mardi 22 juin. La rencontre avec le député Sempastous a permis des échanges directs sur le projet de loi d'urgence de régulation de l’accès au foncier à travers des sociétés.
Le député Jean-Bernard Sempastous sur le terrain francilien
Jean-Bernard Sempastous, député à l’origine d’une proposition de loi d’urgence sur la régulation du foncier, a échangé avec la…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
André Cellier montre la partie de liège à retirer sur le fruit, ce qui n'empêche en rien sa consommation.
Valoriser au mieux les fruits abîmés par le gel
Les arbres fruitiers ont eux aussi été touchés par les épisodes de gel. Les arboriculteurs tentent de limiter les dégâts en…
Publicité