Aller au contenu principal

L’abattoir de Blancafort est cédé à LDC

Les groupes LDC et Sofiprotéol ont annoncé ce 17 octobre une alliance dans le domaine de la volaille. Quel impact sur la région ?

Les groupes LDC et Sofiprotéol ont annoncé ce 17 octobre une alliance dans le domaine de la volaille. Sofiprotéol, via sa filiale Glon-Sanders, va céder au leader du secteur LDC ses activités d’abattage de volailles composées de l’abattoir de Blacanfort (Cher) et de cinq sites bretons. L’ensemble de ces sites correspond à un chiffre d’affaires 330 millions d’euros et un effectif de 1 125 personnes. De son côté, LDC s’est engagé à s’approvisionner en aliments pour animaux auprès de Glon-Sanders comme il le fait auprès de sa propre branche d’aliments du bétail.

Pour les abattoirs de volailles, une nouvelle société sera créée, Société bretonne de volailles, où Sofiprotéol aura un pourcentage « marginalement minoritaire » selon Jean-Philippe Puig, DG de Sofiprotéol. Celui-ci sera également présent, toujours en minoritaire, dans le capital de LDC. Il récupère également le site d’aliment du bétail Huttepain-Bouix qui n’est pas spécialisé dans l’aliment volaille.

La réaction de la présidente régionale des aviculteurs Annick Delory :

Horizons : L’accord entre Glon et LDC conforte-t-il ou menace-t-il l’abattoir de Blancafort ?

Annick Delory : À mon avis, l’accord entre Glon et LDC est positif pour la région. Cette annonce est source de motivation pour les éleveurs parce que le fait que LDC soit spécialisé dans l’aval de la filière donne une orientation à l’abattoir de Blancafort.

Avons-nous des garanties quant à l’activité de Blancafort ?
Pour le moment, l’accord entre Glon et LDC est seulement au stade de la lettre d’intention en vue d’un rapprochement. Il reste encore à écouter les avis des autorités de la concurrence. Il est donc trop tôt pour connaître les détails mais il est certain que la construction d’un référent national a pour objectif de solidifier la filière et donc ses opérateurs régionaux. Autant les éleveurs que les 125 salariés du site y sont attentifs.

Les éleveurs Glon devront-ils passer chez LDC ?
Glon va garder ses éleveurs et pourra approvisionner en aliments les éleveurs LDC. Par ailleurs, LDC conserve son usine d’aliments pour les volailles au Mans. Il cède à Glon uniquement son usine d’aliments pour les porcs et les bovins.

Quel est l’impact de cet accord dans la région ?
En fonction des choix de LDC pour Blancafort, on peut avoir un regain d’activité solide à l’intérieur d’un périmètre de cent kilomètres autour de l’abattoir. On y trouve surtout des éleveurs Glon, d’ailleurs.

S’il réussit, cet accord sera-t-il suffisant pour relever une filière volaille assez déprimée ?
C’est un excellent accord parce qu’il redonne une vision claire en spécialisant les activités grâce aux points forts de chaque entreprise, d’un côté l’aval avec LDC, de l’autre l’alimentation avec Glon-Sanders. L’enjeu est de récupérer les parts importées, alors qu’on pourrait très bien les produire en France, par les grandes surfaces et, surtout, par la restauration collective et la transformation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Terres de Jim, c'est ce week-end à Outarville
Les membres de Jeunes agriculteurs du Loiret et d’Eure-et-Loir se sont unis pour organiser la 8e édition des Terres de Jim, un…
Le 28 juillet, à Theuville. Avec ses 300 poteaux de sept mètres de haut, la houblonnière de Rodolphe et Séverine Pichard se voit de loin. La première récolte est en cours.
En Eure-et-Loir, du houblon bio produit par la ferme de Louasville
Une plantation de houblon est apparue l'automne dernier sur la ferme de Séverine et Rodolphe Pichard à Theuville. La première…
L'événement s'est terminé avec la remise des prix des différentes compétitions	: moiss-batt-cross, traîne-cul et labour.
105 000 visiteurs aux Terres de Jim en Beauce
Retour en images sur la plus grande fête agricole d'Europe qui s'est tenue cette année dans le Loiret.
Le 14 septembre, à Viabon. Solenne Thevenet cultive une douzaine d'hectares de courges pour en commercialiser les graines sous la marque Valconie.
Valconie : la petite graine de courge qui monte, qui monte…
Solenne et Rémi Thevenet se sont lancés dans la production de graines de courge à Viabon et ont créé la marque Valconie. Leur…
À seulement 20 ans, Léa Perthuis a repris l'hiver dernier l'ancien centre équestre Adamo Walti Stable situé à Étréchy (Essonne), qu'elle a renommé Twila Ranch.
Léa Perthuis, 20 ans, à la tête d'un centre équestre
À seulement 20 ans, Léa Perthuis s'est retrouvée propulsée l'hiver dernier à la direction du centre équestre Twila Ranch à…
Les bénévoles JA se sont relayés sur le terrain toute la semaine.
Festival de la terre d'Île-de-France : rendez-vous ce week-end à Saclay !
Le Festival de la terre d'Île-de-France se tiendra ces samedi 10 et dimanche 11 septembre à Saclay (Essonne). L'heure est aux…
Publicité