Aller au contenu principal

L’abbaye de Fleury, histoire bénédictine

Le long de la Loire, l’abbaye de Fleury est érigée à Saint-Benoît-sur-Loire (Loiret).

En parcourant le Loiret, en venant de ­Germigny-­ des-Prés sur la route qui longe la Loire, la vue est magnifique. L’abbaye de Fleury, érigée sur les hauteurs de Saint-Benoît-sur-Loire, entre Orléans et Gien, domine la Loire. En remontant dans le village, on découvre ce site chargé d’histoire, très liée à celle des Bénédictins.

En 520, saint Benoît fonde un monastère au nord de Naples, le Mont-Cassin. Il y décède en 547, après avoir établi sa règle, destinée à guider la vie de ses disciples. C’est l’origine du culte bénédictin qui diffusera les règles de vie dans l’Occident.

Vers 630, des moines venus ­d’Orléans fondent le monastère de Fleury, l’un des premiers à vivre selon la règle de saint Benoît. En 651, l’abbaye est fondée avec deux églises dédiées à saint Pierre et Notre-Dame. Vers 660, les moines de Fleury vont chercher les ossements de saint Benoît qui sont déposés à Notre-Dame. L’église Saint-Pierre est incendiée trois fois.

Au XIVe siècle, elle est en ruine et une chapelle est reconstruite sur son emplacement. 
L’église Notre-Dame est incendiée plusieurs fois. Le monument évolue, avec la construction de la tour-porche monumentale (notre photo) d’art roman. En 1067 démarre l’édification de la basilique actuelle, la crypte est construite pour y conserver les reliques de saint Benoît, le cœur roman et le transept. En 1108, le roi Philippe Ier est inhumé sous le sanctuaire ; en 1150, la nef est élevée. 

La tribune de l’orgue est édifiée en 1704. En 1790, la Révolution française disperse la communauté, le monastère est détruit mais pas la basilique. La vie monastique reprend de 1865 à 1903, date à laquelle les religieux sont expulsés de France. En 1944, treize moines reconstruisent un monastère à Fleury. Aujourd’hui, une communauté de trente-deux moines y vit, vêtus de leur coule noire. 

L’église abbatiale fait l’objet d’un classement au titre des Monuments historiques sur la liste de 1840. Lumineuse et fascinante, elle vaut le détour. 

Agnès Laplanche

Les plus lus

Pierre Bot (Archives)
Pierre Bot : « Saclay : pas besoin de tuer la ZPNAF pour tuer l'agriculture »
Agriculteur à Saclay (Essonne), Pierre Bot est président de la commission Nouvelles formes d'agriculture et administrateur de la…
La Queue-en-Brie (Val-de-Marne), vendredi 21 mai. À l’occasion du lancement de la carte interactive des producteurs et de leurs points de vente en Île-de-France, les exploitants des Vergers de Champlain ont présenté leur activité, les panneaux sur les cultures de la cueillette, ainsi que le fonctionnement du QR code, qui permet d’obtenir des informations complémentaires.
Lancement d’une carte interactive des producteurs
Une carte interactive recensant les producteurs franciliens et leurs points de vente a été lancée par la chambre d’Agriculture.
Vincent Michelet montre la graine au stade «	germée 2 cm	» dont raffolent les corbeaux.
Appel aux agriculteurs pour réclamer une indemnisation des dégâts de corvidés
En juin, de nombreux agriculteurs constatent, comme à l'accoutumée, que les corbeaux et autres corvidés ont fait des semis leurs…
Le 13 juin, à Châteaudun. L'irrigation est un sujet important mais les animaux sont indispensables à la réussite de Plus belle la campagne.
Plus belle la campagne apporte l'irrigation à Châteaudun
Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir a organisé son opération Plus belle la campagne le 13 juin à Châteaudun, autour du thème de l'…
Le 26 mai, à Châteaudun. Jean-François Carenco est venu partager sa vision de la transition énergétique avec le campus Les Champs du possible.
« Accepter le chant du coq et l’odeur du méthane »
La rencontre économique organisée par le campus dunois Les Champs du possible le 26 mai avait pour thème la transition…
Le 21 mai, à Sours. Largeur de la bordure, espèces cultivées sur la parcelle, pourcentage de sol nu, espèces qui la composent et leur quantité, rien n'échappe aux élèves de l'Eplefpa de La Saussaye lors de leur diagnostic.
Les bordures de champs de La Saussaye auscultées
Les élèves des parcours agricoles de l'Eplefpa de Chartres-La Saussaye ont effectué, le 21 mai, un diagnostic complet des…
Publicité