Aller au contenu principal

« L’Adorée » dans un esprit de convivialité

Danièle Marty, co-fondatrice de la Compagnie du hasard, comédienne, à l’origine des créations de la troupe, dresse le bilan de la tournée viticole « L’Adorée ».

Danièle Marty

Comment est venue l’idée d’une tournée de l’Adorée ?

La tournée de L’Adorée s’est mise en place dans un partenariat avec la communauté de communes Val de Cher - Controis. Le constat était la difficulté de faire venir le public « lambda » au théâtre. Nous avions dans notre répertoire cette courte pièce : L’Adorée, écrite par Bruno Cadillon en 2014 après une rencontre avec des viticulteurs de Cheverny. Puisque nous sommes dans un territoire viticole, nous avons proposé de jouer le spectacle chez les viticulteurs et de faire suivre la représentation par un mini-débat avec le public, alimenté par le témoignage de l’hôte. La recherche des quatre lieux s’est effectuée en priorité autour des domaines du territoire du Val de Cher - Controis qui ont déjà, avec leur ambition affichée d’œnotourisme, une certaine habitude de l’accueil du public : Domaine de la Girardière à Saint-Aignan, Domaine du Clos Roussely à Angé, Troglo Degusto à Bourré, Domaine de Bellevue à Chémery.

Quel bilan tirez-vous de cette tournée ?

La pièce a été présentée devant environ deux cents personnes, dans un esprit de convivialité et de dialogue qui a répondu à nos attentes. L’Adorée est une pièce très facile d’accès. Les acteurs jouent comme s’ils étaient nos voisins ou nos cousins et leurs dialogues prennent place dans le chai ou les vignes de façon à la fois incongrue et évidente, tandis que  les mots font rire ou nouent la gorge. Les retours du public ont été très positifs avec des discussions vivantes et passionnantes. Les deux thématiques abordées : les questions de la succession, et celle des risques et maladies liés aux pesticides, sont apparues comme extrêmement pertinentes et ont fait écho aux réalités vécues par les vignerons. L’objectif de faire découvrir le théâtre contemporain à un public qui en était éloigné a été atteint et de nombreux spectateurs nous ont dit avoir désormais envie de franchir la porte d’un théâtre !

Quels sont vos projets ?

Pour les années à venir, nous serions très heureux de renouveler l’opération, mais savons d’ores et déjà que nous ne bénéficierons pas des mêmes financements. Nous réfléchissons donc à d’autres montages qui nous permettraient d’aller rendre visite à d’autres viticulteurs.

Retrouvez la Compagnie du hasard sur son site web.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Louis, Marc et leurs tiny houses
Marc Arnal et Louis Graffeuil sont deux jeunes entrepreneurs basés à Ouzouer-des-Champs, dans le Loiret. Leur projet ? Des tiny…
Publicité