Aller au contenu principal

L’Afdi Ile-de-France poursuit sa route aux côtés des agriculteurs sénégalais

Les chiffres commencent à être impressionnants. Trois cent huit adhérents issus d’une vingtaine de villages sénégalais, huit puits pastoraux installés, deux cent cinquante-cinq famille concernées et bientôt plus de quatre cents avec le développement des formations en santé animale. Au Sénégal, l’association Agriculteurs français et développement international (Afdi) Ile-de-France accompagne les agriculteurs depuis 1981.

Jeudi 4 juin, l’assemblée générale annuelle, qui s’est tenue au Chesnay (Yvelines), a été l’occasion de faire le point sur les réalisations concrétisées mais aussi sur les missions futures de l’association. 

« Outre la création de puits pastoraux, nous avons lancé un programme de santé animale », a expliqué le président, Philippe Morchoisne : « Une formation sur la création d’étables fumières et la récolte des fourrages a eu lieu, ainsi que deux formations en santé animale et gestion des troupeaux. »

Un projet de formation et d’approvisionnement en produits vétérinaires ainsi que la création d’une pharmacie vétérinaire villageoise sont par ailleurs en réflexion. 

« Lors de nos missions au Sénégal, nous avons déjà pu observer les premiers bénéfices de nos actions », s’est félicité le secrétaire général, Pierre Charbonnier : « La production laitière par vache a doublé dans certains élevages, la croissance des animaux est meilleure et la reproduction aussi, sans oublier qu’un meilleur suivi sanitaire des troupeaux fait diminuer la mortalité. »

Satisfaits de ces bons résultats, les bénévoles de l’Afdi Ile-de-France entendent bien poursuivre leur action. Un nouveau programme de construction de puits est à l’étude, les formations vont se poursuivre et l’assemblée générale a été l’occasion d’aller encore plus loin. 

« Il reste des problématiques d’ordre pratique », a soulevé Philippe Morchoisne : « Sortir de l’eau des puits à la main pour des centaines de bêtes nécessite un gros effort et il y a une réflexion sur l’équipement des puits avec des pompes solaires, par exemple. »

L’assemblée a également soulevé la question des transports et de l’accès aux formations. « Pour les enfants, l’école est plutôt bonne mais il leur faut faire parfois cinq kilomètres à pied pour y aller », a témoigné un membre de l’assocation natif du Sénégal : « Ensuite, les choses se compliquent car il n’existe pas de lycée technique ou agricole. Soit on réussit par la voie normale, soit on est fichu et c’est en partie à cause de cela que les jeunes sont de plus en plus tentés par l’immigration. »

L’assemblée a donc émis l’idée de se rapprocher des Maisons familiales rurales du Sénégal qui pourraient être « un relais intéressant en matière de formation agricole », comme une alternative au système classique. Il en existerait dix-sept dans le pays. 

Présents durant ce temps de travail, les présidents de la chambre interdépartementale d’Agriculture, de la FDSEA et de Jeunes agriculteurs, Christophe Hillairet, Damien Greffin et Alexandre Ruèche, ont salué « le travail remarquable de l’association » et assuré l’Afdi de « leur soutien dans ses actions ». 

Les JA d’Ile-de-France impliqués s’impliquent auprès de l’Afdi : en décembre dernier, ils avaient mené une action « Stop au gâchis foncier » à Osny dans le Val-d’Oise. Ils avaient alors labouré une parcelle laissée en friche depuis dix ans avant d’y semer du blé. Depuis, les JA continuent de veiller sur cette parcelle et la récolteront d’ici à quelques semaines. Le fruit de la récolte sera alors intégralement reversé à l’Afdi.

Les plus lus

La Queue-en-Brie (Val-de-Marne), vendredi 21 mai. À l’occasion du lancement de la carte interactive des producteurs et de leurs points de vente en Île-de-France, les exploitants des Vergers de Champlain ont présenté leur activité, les panneaux sur les cultures de la cueillette, ainsi que le fonctionnement du QR code, qui permet d’obtenir des informations complémentaires.
Lancement d’une carte interactive des producteurs
Une carte interactive recensant les producteurs franciliens et leurs points de vente a été lancée par la chambre d’Agriculture.
Pierre Bot (Archives)
Pierre Bot : « Saclay : pas besoin de tuer la ZPNAF pour tuer l'agriculture »
Agriculteur à Saclay (Essonne), Pierre Bot est président de la commission Nouvelles formes d'agriculture et administrateur de la…
Le 21 mai, à Sours. Largeur de la bordure, espèces cultivées sur la parcelle, pourcentage de sol nu, espèces qui la composent et leur quantité, rien n'échappe aux élèves de l'Eplefpa de La Saussaye lors de leur diagnostic.
Les bordures de champs de La Saussaye auscultées
Les élèves des parcours agricoles de l'Eplefpa de Chartres-La Saussaye ont effectué, le 21 mai, un diagnostic complet des…
Le 26 mai, à Châteaudun. Jean-François Carenco est venu partager sa vision de la transition énergétique avec le campus Les Champs du possible.
« Accepter le chant du coq et l’odeur du méthane »
La rencontre économique organisée par le campus dunois Les Champs du possible le 26 mai avait pour thème la transition…
Le gel de début avril a impacté les vignobles romanais (archives).
Un marché international sous tension pour le sauvignon
Le gel a fortement impacté les vignobles romanais. Même si la cave Les Vignerons des coteaux romanais va puiser dans les stocks,…
Le château de Cheverny recevra le salon des vins le week-end des 26 et 27 juin.
L'alliance entre le chocolat de Max Vauché et les vins
Le château de Cheverny accueille, pour la seconde édition, le salon des vins les 26 et 27 juin 2021. Toutes les régions de France…
Publicité