Aller au contenu principal

Édito
« L’agriculture ne peut s’envisager sans filet de sécurité »

Le président de la FNSEA Centre-Val de Loire, Florent Leprêtre, revient sur les épisodes de gel et aujourd'hui de sécheresse et appelle les pouvoirs publics à mener conjointement avec la FNSEA une réflexion suivie d'actions rapides pour une meilleure gestion des risques climatiques en agriculture.

« L’épisode exceptionnel de gel qui a déferlé début avril sur notre région a décimé nos vergers, nos vignes et une partie de nos grandes cultures.

À l’heure de l’évaluation, la sécheresse sévit dorénavant en région et s’ajoute aux sinistres humains et économiques avec à nouveau un risque de récolte faible et donc un déficit fourrager important alors que l’alimentation au pré est de plus en plus fréquente et sa périodicité de plus en plus longue.

L’urgence est à l’indemnisation et au maintien à flot des exploitations qui devront malgré tout faire face aux charges courantes de l’année, sans recettes supplémentaires.

Le travail de réflexion de la FNSEA pour prévenir les aléas de plus en plus récurrents et destructeurs doit se poursuivre et engager les pouvoirs publics.

Ceux qui ont le mieux résisté aux vagues de gel et de sécheresse sont ceux qui ont accès à l’eau. L’agriculture ne peut s’envisager sans filet de sécurité. L’aspersion antigel et l’irrigation constituent des éléments de protection primordiaux pour l’agriculture au XXIe siècle.

Sur la gestion du risque climatique, l’assurance ne doit pas représenter le seul levier de protection.

Il nous est indispensable d’avoir des produits à vendre chaque année pour préserver nos filières, et leurs marchés. La technologie peut sauver des exploitations, mais ce n’est pas tout.

Le ''Varenne de l’eau'' incitant à une politique de grands travaux pour que chaque agriculteur puisse avoir un réservoir d’eau suffisant pour se protéger, est plus que jamais attendu.

Nous serons au rendez-vous pour porter ce message. Plus que jamais, notre souveraineté alimentaire dépend de notre résilience face au dérèglement climatique. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
La moisson est terminée dans le département et des tendances se dessinent, sans résultats définitifs pour l'instant.
Les tendances de la moisson en Loir-et-Cher
Les chiffres des rendements concernant les céréales sont chaque année grandement attendus. Frédéric Cadoux, conseiller grandes…
Publicité