Aller au contenu principal

SALON
L'alliance entre le chocolat de Max Vauché et les vins

Le château de Cheverny accueille, pour la seconde édition, le salon des vins les 26 et 27 juin 2021. Toutes les régions de France seront à l'honneur, avec dégustation et rencontre avec les vignerons.

Les samedi 26 et dimanche 27 juin, entre la visite du château de Cheverny et la découverte des jardins, il sera aussi possible de profiter d'un troisième moment agréable, celui de la dégustation de vins. En effet, le site accueille pour la seconde fois le salon des vins. Dans l'orangerie, douze domaines de toutes les régions et la Maison des vins présenteront leurs différentes gammes. « Dans la région, il y a nos vins locaux mais nous souhaitons aussi apporter de la diversité, c'est pourquoi la Champagne, le Languedoc-­Roussillon, la Bourgogne, par exemple, participent au salon », explique Anne-Sophie Lepain, cheffe de l'entreprise Arôm’art, qui organise l’événement en partenariat avec le château.

Propositions de Max Vauché

C'est elle qui est à l'origine de ce salon, l'an dernier. « Les propriétaires du château, Constance et Charles-Antoine de Vibraye, avaient planté de la vigne. J'ai pensé que c'était bien d'évoquer cette initiative en leur proposant un événement », relate la jeune femme. Si la thématique du premier salon portait sur l'art et le vin, cette année s'avère plus gourmande. « Il s'agit des accords entre le chocolat et le vin. Les domaines devaient choisir une cuvée qu'ils souhaitaient mettre en avant, parmi tous leurs crus présentés. Nous avons ensuite demandé au grand chocolatier loirétain Max Vauché de proposer un chocolat en fonction du vin dégusté ». Cette dégustation devrait émoustiller les papilles des amateurs de vin et de chocolats.

Afin d'en profiter, n'oubliez pas de prendre votre verre avec vous, Covid oblige. Par ailleurs, deux formules vin sont possibles : salon et jardins au tarif de 10,50 euros ; salon, château et jardins au tarif de 16 euros.

Horaires : de 10 heures à 17 h 30, parking gratuit.

Les domaines présents

Château La Peyre, Bordeaux ; Clos de Noël, Sud-Ouest ; Domaine Benjamin Passot, beaujolais ; Domaine de Gaïa, Languedoc ; Domaine Albert Morot, Bourgogne ; Champagne Tassin, Champagne ; Domaine des Sardelles, Sancerre ; Château Coupe-Roses, Languedoc ; Domaine Karcher, Alsace ; Domaine des Bergeons, Touraine, Vouvray ; Vignoble du Gros Caillou, Bourgueil, Saint-Nicolas de Bourgueil ; La cave La Gaillarde, Côtes du Rhône ; La Maison des vins de Cheverny, Cheverny.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité