Aller au contenu principal

« L’alternance permet de faire ses preuves en entreprise »

Agé de 19 ans, cet apprenti est en terminale bac pro CGEA (conduite et gestion d’une exploitation agricole) au CFA (centre de formation des apprentis) de La Bretonnière à Chailly-en-Brie (Seine-et-Marne).

« Après avoir suivi une seconde générale, j’ai souhaité être réorienté vers un bac pro agricole par alternance. Je m’étais mis en tête de suivre un apprentissage afin de mettre en pratique, au sein d’une entreprise, les cours théoriques. En formation continue, seul le diplôme permet de faire ses preuves. Moi, je peux les faire au sein d’une exploitation tout au long de la formation. Contrairement aux idées reçues, nous faisons le même programme que les autres lycéens, ce qui nécessite un effort plus important. Toutefois, j’oublie les matières générales  tant les enseignements techniques me passionnent. De plus, on touche un salaire, même réduit, ce qui est non négligeable.

Après un an d’alternance sur l’exploitation de mon grand-père, j’ai opté pour une autre structure afin de découvrir de nouvelles techniques et de nouveaux matériels.
Mon seul regret concerne mon absence lors de certains travaux qui se déroulent la semaine où je suis au CFA. Bref, quand on goûte à l’alternance, il est impossible de retourner en formation continue. D’ailleurs, l’an prochain, je souhaite poursuivre en BTSA productions végétales en apprentissage dans un objectif : être chef de cultures. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Le 16 novembre, à Chartres. Les Universités du soir de la Chambre sur la certification HVE ont été retransmises en direct sur Youtube.
La certification HVE fait le plein
La chambre d'Agriculture a consacré, le 16 novembre, ses 28es Universités du soir au thème de la certification HVE en grandes…
Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
Charlin Hallouin : « J’aime tester en mesurant les risques	».
Charlin Hallouin, céréalier et producteur d’oléagineux
Installé en grandes cultures à Danzé, Charlin Hallouin produit des céréales et des oléagineux. Le président de JA 41 fabrique son…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Publicité