Aller au contenu principal

« L’ambiance est morose pour cette rentrée cynégétique »

En pleine ouverture, les chasseurs de plaine s’inquiètent de la mauvaise reproduction des perdrix pour la deuxième année de suite.

Horizons : La chasse ouvre ce dimanche 21 septembre. Comment s’annonce cette nouvelle saison ?
Gilles Maigniel : L’ouverture de la chasse est traditionnellement vécue comme une récompense des efforts consentis depuis la dernière saison : agrainage en période hivernale, piégeage des nuisibles… Mais je crains fort que cette ouverture 2014 fasse de nombreux déçus. Mis à part quelques zones épargnées, la reproduction de la perdrix grise a été, et ce, pour la deuxième année consécutive, très mauvaise. La dynamique de population des lièvres et des faisans est bonne, heureusement. Je suis très inquiet de constater le désintérêt des chasseurs de plaine. Leur diminution progressive a deux conséquences : qui trouver pour réguler les pigeons, corbeaux et lapins de garenne ? Et le report massif de ces chasseurs vers le gros gibier, principalement le sanglier, espèce qui vient encore de prouver cette année son exceptionnelle fertilité, encourage les détenteurs de droit de chasse à maintenir des populations excessives. Il est urgent de comprendre les mécanismes entraînant la décroissance de la perdrix grise. Les plus motivés d’entre nous, engagés dans la démarche Agrifaune par exemple, ne voient pas toujours leurs efforts récompensés.

Qu’en est-il de la liste des espèces classés « nuisibles » ?
L’actuel arrêté ministériel arrive à échéance le 30 juin 2015. Un nouvel arrêté va être élaboré pour la période du 1er juillet 2015 au 30 juin 2018. L’inscription sur la liste des pigeons ramier, corbeaux freux et corneille noire, ainsi que du lapin de garenne est essentielle. Sinon, aucune autorisation de prolongation des dates de chasse ou de possibilité de destruction jusqu’au 31 juillet ne pourra être attribuée. Je vous laisse imaginer l’explosion des surfaces agricoles détruites. Plusieurs associations environnementales ont saisi le conseil d’État qui a dû annuler le classement en « nuisibles » de plusieurs espèces dans onze départements. Les adhérents vont recevoir un questionnaire à remplir et à renvoyer afin de motiver précisément notre demande auprès de la DDT au mois de novembre. Ils pourront transmettre cette enquête « petit gibier » à leurs collègues non adhérents et, au passage, leur faire remarquer le travail de notre fédération.

Quel sera l’impact de la réforme d’indemnisation ?
Les surfaces détruites sur les denrées d’été ne sont pas encore communiquées par la Fédération des chasseurs. Il est fort à parier que les dégâts sur maïs vont surprendre par leur ampleur. À la moisson, nous avons tous observé des compagnies de sangliers constituées de laies accompagnées de nombreux jeunes. Le climat pluvieux et froid de juillet et août a allongé la période pendant laquelle le maïs est resté au stade laiteux-pâteux. L’ambiance est donc morose pour cette rentrée cynégétique. Le cumul de la mise en place du nouveau mode d’indemnisation et le prix des denrées qui sera inévitablement très bas met la pression sur la commission dégâts de gibier. Les victimes de dégâts qui se trouveront en-deçà du seuil de 3 % ou de 230 € par parcelle doivent nous communiquer leur dossier afin que nous puissions faire évoluer le protocole national. Nous allons aussi veiller à ce que la Fédération des chasseurs ne se contente pas d’une simple lecture financière de la saison 2013-2014. L’effondrement du coût des denrées ne devra pas masquer les problèmes de fond : une surpopulation entraînant des destructions de culture inacceptables. Vous pouvez compter sur notre motivation, mais n’oubliez pas que votre rôle est primordial quant à la remontée des informations.

Marine Guillaume

Les plus lus

Joffrey Mulon.
Joffrey Mulon, compagnon du goût
Joffrey Mulon est artisan boucher-charcutier-traiteur à Sully-sur-Loire (Loiret). Sélectionné parmi les meilleurs artisans de…
Temps de pauses
Avec son projet photographique Identité paysanne, l’artiste Pauline Weber pose un regard touchant sur son père et l’attachement…
La vente du domaine de Grignon est reportée au 31 décembre.
Grignon : coup d'arrêt pour la vente du domaine
L'État a reporté la signature du compromis de vente du domaine au 31 décembre.
Les bottes de haricots sont pleines.
150 tonnes de haricots refusées à cause du datura
Emmanuel Calers, installé à Souvigny-en-Sologne, s'est vu refuser la totalité de sa production de haricots en raison de présence…
À 28 ans, Pierre Carvalho lance l'application Lioca pour promouvoir le « mieux manger ».
Lioca : une plateforme de vente pour valoriser le local
Début septembre, Pierre Carvalho a lancé la plateforme Lioca afin de proposer aux Orléanais des produits locaux et, pour la…
Le 27 septembre à Pussay (Essonne). Valérie Lacroute a débuté sa journée de visite chez le Jeune agriculteur Victor Rabier dans son exploitation de grandes cultures.
Valérie Lacroute sur les terres ouest franciliennes
La nouvelle vice-présidente de la Région Île-de-France en charge de l'agriculture, Valérie Lacroute, a effectué une première…
Publicité