Aller au contenu principal

L’association Rencontre ville campagne a quinze ans

Quinze ans. L’association Rencontre-ville campagne est encore une jeune adolescente qui ne demande qu’à mûrir. » Mercredi 10 décembre, le président de RVC, Denis Fumery, a accueilli plus de cinquante agriculteurs pour fêter cette anniversaire à la ferme de Vauluceau à Bailly (Yvelines).

L’événement s’est déroulé en plusieurs étapes, parfaitement scénarisées. C’est Samuel Lefort, un jeune agriculteur yvelinois qui s’est fait le porte-parole de l’association. « Je me suis investi dans RVC car je pense que la communication sur notre métier est importante et c’est à nous, et uniquement à nous, de nous en emparer. » Un message que les membres fondateurs de l’association ont eu plaisir à entendre. Au nombre de quatre, ils ont tous répondu présent, quinze ans après la naissance de cette « envie de communiquer ». Valérie Bellaud, Yves Morio, Raymond Vauvilliers et Jean-Marie Fossier ont raconté leurs souvenirs, ceux de la création de RVC, des premières actions organisées, des succès et des difficultés.

Le président de l’association a ensuite accueilli l’invité d’honneur de cet anniversaire : le romancier et académicien Erik Orsenna. Autour d’une table ronde, celui-ci a longuement échangé avec Catherine Pillaud, une enseignante de Montigny-le-Bretonneux qui fait appel à RVC tous les ans pour sa classe de CM2. « Dans mon école, le monde de la ville et celui de la campagne se côtoient mais ne se connaissent pas. Certains élèves ne savent pas différencier un concombre d’une courgette. Rencontre ville-campagne montre ce qu’est l’agriculture aujourd’hui. »

Un avis partagé par Erik Orsenna qui a émis un avis particulièrement positif sur l’association avant de s’adresser directement aux agriculteurs présents : «  Communiquez, ouvrez des blogs, racontez-y vos journées. Je serai le premier à en être addict. Internet, c’est tendance aujourd’hui. Vous allez susciter l’intérêt et les demandes des enseignants. On ne peut pas passer son temps à bougonner et se replier dans son coin. Il faut être présent. C’est fatiguant, c’est énervant mais il faut aller au fond des choses. »

L’après-midi s’est achevée par un cocktail élaboré uniquement avec des produits franciliens et les membres fondateurs de l’association ont soufflé un gâteau orné de quinze bougies.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Nicolas Roch nous a quittés
Nous avons la tristesse d'apprendre le décès de Nicolas Roch, survenu accidentellement lundi 3 juin à l'âge de 46 ans.
Même si Miss France ne vient pas cette année, rendez-vous tout de même ce week-end au comice agricole de Dangeau.
Rendez-vous à Dangeau ce week-end pour le comice
La grande famille des éleveurs donne rendez-vous à tous ce week-end pour le comice agricole Perche et Dunois, à Dangeau.
Mercredi 15 mai, à Janville-en-Beauce. En présence du président et du directeur général de Cristal Union, Olivier de Bohan et Xavier Astolfi (au c.), le président de la section Pithiviers-Toury, Olivier Duguet (à g.), a ouvert son assemblée générale par l'annonce d'un prix record pour les betteraves.
Betteraves : Cristal Union annonce un prix record
La section Pithiviers-Toury de la coopérative Cristal Union a tenu son assemblée générale annuelle le 15 mai à Janville-en-…
Vendredi 17 mai, à Dangeau. Le jeune éleveur Victor Forge (à g.) a expliqué les difficultés de désherbage de sa nouvelle parcelle de lavande, travail manuel requis.
Le comice de Dangeau est lancé
Quel lien y a-t-il entre une entreprise spécialisée dans la production de godets pour l'agricole et le BTP, les établissements…
D'anciennes variétés de blé de nouveau au goût du jour
Damien Foussereau, céréalier à Authon, a décidé de se lancer dans la meunerie et de cultiver des variétés de blé anciennes. Une…
Vincent Portier vit sa première campagne en tant que producteur de fraises à Tour-en-Sologne. Pour le moment, la récolte se passe bien malgré un manque de main d'œuvre qui pose des soucis au quotidien.
Vincent Portier lance sa première récolte de fraises
Les fraises sont de sortie et les cueilleurs s’activent pour remplir les barquettes de 250 ou 500 grammes. Vincent Portier,…
Publicité