Aller au contenu principal

Laurence Fournier : « Face à l’agribashing, le FNSEA répond agri-acting »

Alors que l’assemblée générale de la FDSEA 77 a lieu le mardi 28 mai à Brie-Comte-Robert, la secrétaire générale répond aux questions d’Horizons.

Horizons : L’assemblée générale de la FDSEA 77 est le moment de dresser le bilan de l’année syndicale.  L’année écoulée a été marquée par les élections chambre d’Agriculture, remportées en Île-de-France par la FRSEA et les JA avec 72,16 % des suffrages. Quels sont les principaux enseignements que vous tirez de ce scrutin ?

Laurence Fournier : Fait marquant de ce scrutin : il s’agissait des premières élections de la chambre d’Agriculture de région Île-de-France. Même si les agriculteurs ont manifesté quelques craintes face à cette nouvelle organisation, un important travail de terrain a été mené par les représentants professionnels afin de les rassurer au maximum. Face à une conjoncture difficile, les agriculteurs ne sont pas dupes. Ils ont voté massivement pour la liste FRSEA-JA Île-de-France et je les remercie vivement pour leur confiance. Aujourd’hui, la nouvelle équipe est mobilisée pour défendre les intérêts des agriculteurs. Elle est sur tous les fronts et sur tous les sujets, que ce soit au niveau départemental, régional, national et même européen.

Autre fait marquant de l’année écoulée : le développement de l’agribashing, auquel les exploitants agricoles doivent faire face au quotidien. Que propose la FDSEA 77, et plus généralement la FNSEA pour y faire face ?

L’agribashing est un fléau pour notre profession. Les agriculteurs sont aujourd’hui responsables de tous les maux de la société. À cause de cela et aussi par méconnaissance de notre travail, ils subissent, de plus en plus, des agressions verbales ou physiques dans leur champ... La situation est grave.  Nous devons arrêter de subir ! Face à l’agribashing, le FNSEA répond agri-acting. Soyons acteurs de notre communication, avec les réseaux sociaux, les fermes ouvertes... Parmi les propositions du contrat de solutions de la FNSEA, il y a par exemple un volet sur la charte de bon voisinage. En effet, dans un souci de bien vivre ensemble, cette charte vise à favoriser le dialogue entre les habitants, les élus locaux et les agriculteurs.

Dans ce contexte, l’assemblée générale de la  FDSEA 77, mardi 28 mai à Brie-Comte-Robert, porte sur le thème « Agriculture et société : cohabitation ou cohésion ». Qui seront les intervenants ? Quels seront les points abordés ?

En effet, il nous a semblé important de faire une table ronde autour du thème du bien vivre ensemble. Spécialiste des questions agricole et environnementales et auteur du livre Panique dans l’assiette, ils se nourrissent de nos peurs, Gil Riviere-Wekstein est notre invité. Il pourra nous éclairer sur les nouvelles peurs de la société actuelle face à nos pratiques, l’origine de ces peurs, et nous expliquer comment y faire face. Autour de lui, Christian Durlin, administrateur de la FNSEA, Guy Geoffroy, président de l’union des maires de Seine-et-Marne, Christophe Hillairet, président de la chambre d’Agriculture de région Île-de-France, Sébastien Guérinot, président des JA 77 et Cyrille Milard, président de la FDSEA 77, partageront leurs expériences d’élu, d’agriculteur et évoqueront les solutions pouvant être envisagées pour y remédier. Je vous donne rendez vous ce mardi 28 mai à l’occasion de l’assemblée générale de votre syndicat. Je compte sur vous.

Propos recueillis par Laurence Goudet-Dupuis

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Alexandra Laurent-Claus présente sa gamme de produits cosmétiques au lait d'ânesse, présentée dans sa ferme.
Alexandra Laurent-Claus et ses savons au lait d'ânesse
Alexandra Laurent-Claus est une jeune éleveuse qui fabrique des produits cosmétiques à base de lait d'ânesse. Dynamique et…
L’assemblée générale de la FAV 41 s’est déroulée le 23 octobre à Monthou-sur-Bièvre dans le respect des règles sanitaires : port du masque, distanciation physique et absence de moment convivial à la fin des travaux.
«  Maintenir une viticulture dynamique  »
La Fédération des associations viticoles de Loir-et-Cher (FAV 41) a tenu son assemblée générale le 23 octobre à Monthou-sur-…
Publicité