Aller au contenu principal

Le brie de Melun jugé sous toutes ses formes

Cuisiné en tarte ou nature, le brie de Melun a fait l’objet de deux concours samedi 4 octobre durant la manifestation annuelle « Melun fête son brie ».

« Pour être juré au concours du brie de Melun, il faut aimer le fromage. Chaque juré en goûte environ 500g ». Le constat est fait  par Pierre Bobin, vice-président de la confrérie des chevaliers du brie de Melun et président de l’organisme de défense et de gestion (ODG) du brie de Meaux et du brie de Melun, organisme qui organisait le concours du brie de Melun. Ainsi samedi 4 octobre, sous la présidence du directeur de la DDT, Yves Schenfeigel, les membres du jury dont une éleveuse -Christine Guillette- ont départagé les huit bries présentés.

Au même moment, dans les jardins de l’hôtel de ville, se tenait le concours de la meilleure tarte au brie de Melun organisé pour la trosième fois par la confrérie éponyme. De nombreux visiteurs sont venus découvrir les tartes présentées. Poivrons, crumble, chantilly au brie…les saveurs et mélanges des quatorze tartes émoustillaient les papilles. A la clé, un dîner pour deux personnes dans un restaurant gastronomique de la région pour les trois premiers. Aspect, texture et goût étaient notés par le jury présidé par Michel Hainaut.

Tout au long de la journée, la ville de Melun a vécu au rythme des animations tournées vers son fromage –points de vente aux quatre coins de la ville, pôles produits du terroir, jeux et défilé de confréries…
La fête s’est poursuivie au château de Vaux-le-Vicomte par une soirée de gala. Un feu d’artifice a été tiré à l’occasion des deux décennies de la confrérie des chevaliers du brie de Melun.

L. G.-D.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Case IH : la qualité de récolte à tous les niveaux
La 7250 de Case IH est le modèle du constructeur le plus représenté dans la Marne. Cette moissonneuse, nouvelle génération d’…
Les colzas détruits par la grêle à la suite de l'orage du samedi 4 juin 2022.
Grêle : des centaines d'hectares détruits
Marieke et Dominique, David, Christophe, Nicolas… Pour une vingtaine d'exploitants du sud des Yvelines, la journée du samedi 4 …
En mai 2022 à Villeroy. La famille Codron dans la serre de fraises.
Saveurs fruitées à la Fraiseraie de l’étang
Depuis quatre ans, la famille Codron, à Villeroy, s’est diversifiée dans la production de fraises, et plus récemment de…
En fin de rencontre, les ministres sont repartis avec des fraises de ­l'exploitation Les Marais.
Sécheresse : trois ministres en déplacement dans le Loiret
La Première ministre, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, ainsi que le ministre de l'…
L'Ideal 7 bénéficie d'une largeur de 3,50 m au transport même équipée de pneus de 800.
Fendt Ideal 7 : une moissonneuse "qui tient ses promesses"
« Plus de puissance, plus de débit, plus de confort », ce sont les mots de Fendt pour définir la gamme Ideal, lancée en 2017.…
Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, revient sur la saison de fraises vécue par la coopérative qui regroupe vingt-trois exploitants.
Les fortes chaleurs ennemies des fraises
Rencontre avec Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, coopérative qui rassemble 23 exploitants à Fontaines-en-Sologne…
Publicité