Aller au contenu principal

Le colza dans toute sa variété à Neuville-les-Bois

La chambre d’Agriculture, avec Terres Inovia, a organisé deux visites de ses parcelles d’essais colza, comme à Neuville-les-Bois le 27 mai.

Avant d’inviter la trentaine d’agriculteurs présents à pénétrer dans la parcelle pour découvrir une collection d’environ soixante variétés de colza, le duo bien rodé d’agronomes, Dominique Delaunay, de la chambre d’Agriculture, et Julien Charbonnaud, de Terres Inovia, a apporté quelques précisions sur la conduite de cette culture.

Il faut dire qu’avec le retrait du thirame en traitement de semences, les leviers agronomiques restent la meilleure arme pour se prémunir des attaques des grosses altises. Pour les larves, le traitement est recommandé en cas de présence avérée.

En effet, pour que les agressions des grosses altises soient supportables par la plante, il est nécessaire que celle-ci se soit suffisamment développée en ayant atteint le stade quatre feuilles.

Et pour y parvenir, les agronomes ont donc invité les cultivateurs à semer tôt, très tôt, voire au c.. de la moissonneuse. De fait, ces dernières années, il y a toujours eu quelques millimètres de pluie autour du 15 août et rien ensuite…

Pour en profiter, il faut donc avoir semé avant. « Ne faites pas de colza si vous devez partir en vacances », a résumé Dominique Delaunay, qui tendra le dos si août reste sec car les statistiques météorologiques ne sont pas une science exacte.

Pour ce qui est de la collection variétale, elle avait surtout un intérêt car certains critères ont évolué avec cette nouvelle donne. Ainsi, le risque élongation n’est plus rédhibitoire  : « Compte tenu des besoins de vigueur à la levée, ce n’est plus un critère de rejet. Le seul risque étant d’avoir à la calmer », a pointé Julien Charbonnaud.

Quant à la tolérance au phoma, là aussi les choses changent. Le gène de résistance Rlm7 est de plus en plus contourné. Une nouvelle résistance est utilisée, Rlm S, signe d’une fuite en avant… Aussi, les variétés apportant une résistance quantitative (groupe 1), restent les plus fiables. 

« Pour le moment le phoma est tapi dans l’ombre mais à la faveur d’un automne humide et froid il peut revenir. Nous sommes dans un secteur où ça peut craquer », a rappelé l’agronome de la Chambre. À bon entendeur…

Hervé Colin

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Alexandra Laurent-Claus présente sa gamme de produits cosmétiques au lait d'ânesse, présentée dans sa ferme.
Alexandra Laurent-Claus et ses savons au lait d'ânesse
Alexandra Laurent-Claus est une jeune éleveuse qui fabrique des produits cosmétiques à base de lait d'ânesse. Dynamique et…
L’assemblée générale de la FAV 41 s’est déroulée le 23 octobre à Monthou-sur-Bièvre dans le respect des règles sanitaires : port du masque, distanciation physique et absence de moment convivial à la fin des travaux.
«  Maintenir une viticulture dynamique  »
La Fédération des associations viticoles de Loir-et-Cher (FAV 41) a tenu son assemblée générale le 23 octobre à Monthou-sur-…
Publicité